Action ordinaire – Qu’est ce qu’une action ?

Une action ordinaire est un titre de propriété représentatif d’une part du capital sociale d’une entreprise. Ce titre constitue le financement initiale d’une entreprise lors de sa création ou d’une augmentation de capitale. Ces titres peuvent être émis (marché primaire) ou échangés (marché secondaire) sur le marché des actions côtées. Le marché secondaire assure la liquidité des titres émis sur le marché primaire.

Comment détenir une action ?

Sur les marchés actions, il est possible de détenir des titres selon plusieurs modes :

  • Au porteur : l’identité de l’actionnaire est totalement inconnue de la société ;
  • Nominatif administré : l’identité de l’actionnaire est connue, la société peut ainsi communiquer directement avec lui (invitations aux assembles générales, transmissions des rapports annuels, etc.) ;
  • Nominatif pur : outre les avantages du nominatif administré, la société assure elle-même la gestion des titres de l’actionnaire au moyen d’un service titres dédié (frais de courtage réduits).

La détention au nominatif est plus contraignante administrativement (délai d’exécution des ordres de bourse) mais elle est parfois récompensée par les sociétés cotées. Par exemple, la société Air Liquide majore de 10% le dividende pour les actionnaires qui détiennent leurs actions au nominatif.

Les droits attachés aux actions ordinaires

Outre le décrié dividende, les actions ordinaires offrent de nombreux droit à leur porteur :

  • Droit à la rémunération permet de recevoir tout ou partie des bénéfices réalisés par la société (dividendes, actions gratuites) ;
  • Droit de vote permet de prendre part aux décisions lors des assembles générales (distribution du dividende, augmentation de capitale, etc.), de poser des questions sur la gestion de la société au conseil d’administration/directoire, voir même de ce faire élire. Pour rappel 1 action = 1 droit de vote ;
  • Droit à l’information permet à l’actionnaire de consulter les états financiers de la société ;
  • Droit de cession permet à l’actionnaire de céder librement ses actions sur les marchés financiers ;
  • Droit au remboursement permet à l’actionnaire de récupérer son capital investi lors de la liquidation de la société. Au moment de liquider la société, les actifs vont être réalisés (cédés) afin d’apurer les passifs (dettes fiscales, sociales et financières). Cette procédure fait ressortir un résultat de liquidation qui sera partagée entre les actionnaires au prorata de leur participation dans la société.

Le risque associé aux actions

Comme indiqué dans le droit au remboursement, l’actionnaire est le dernier « créancier » de la société, c’est donc lui qui supporte le maximum de risque. Si la réalisation des actifs ne couvre pas le passif de la société, l’actionnaire aura perdu tout ou partie de son capital investi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *