BB Baromètre : l’indicateur anti krach ?

28 mars, 2021

Si vous suivez ce blog régulièrement, vous savez que mon objectif principal est de protéger mon capital contre un krach boursier. Pourtant ce genre d’événement est réputé comme imprévisible et donc impossible à anticiper. Et pourtant quand on regarde dans le rétroviseur, on peut facilement constater que les mêmes événements s’enchaînent inlassablement.

Avec quelques indicateurs qui mesurent la psychologie des investisseurs, il est possible d’anticiper un krach boursier, quelques semaines/mois avant qu’il ne se produise. Un peu comme la mer se retire avant l’arrivée d’un Tsunamie, on peut constater que les institutionnels se mettent à quitter le navire avant le naufrage. Je suis chaque semaine (ou presque) ces quelques indicateurs dans le débrief hebdo des marchés.

Cependant entre les grands marchés baissiers, les marchés peuvent corriger fortement. Depuis 10 ans, les investisseurs ont pu connaître d’importantes secousses. La crise de la dette (2011), le krach chinois (2015) ou même la crise du coronavirus (2020). Mais avec nos indicateurs actuels, il était très compliqué de timer correctement ces violentes corrections.

L’indicateur anti krach et anti correction

Depuis le corona krach, je cherche à développer un indicateur simple, robuste et fiable à long terme pour timer une correction ou un krach boursier. Un indicateur qui affiche les zones safes et les zones dangereuses. J’avais d’abord publié le Trader Fear Index (TFI), qui cherche à évaluer le sentiment de marché des institutionnels. Cependant son comportement erratique le rend difficilement utilisable.

Trader Fear Index au 26/03/2021

En effet, quand le TFI passe en zone rouge, il est déjà trop tard pour vendre ses positions. Idem pour les achats en zone verte. Bref, il fallait changer de manière d’interpréter le marché.

Les résultats à long terme

Avant de vous présenter l’indicateur, je vais vous montrer les résultats (on commence par le dessert) !

En industrialisant mes travaux grâce à Python (calculs et backtests), j’ai pu faire un grand pas dans ma quête. Regardez plutôt comment notre indicateur se comporte depuis la fin 2006. La ligne bleue (Benchmark) correspond à une stratégie Buy and Hold sur le S&P 500, tandis que la ligne verte (Long Only) correspond au résultat de notre indicateur (achat S&P 500 ou cash).

Vous avez probablement remarqué la sur-performance de la stratégie (+13,28% / an contre 7,92% pour un simple Buy and Hold), mais l’intérêt de cet indicateur réside plutôt dans la limitation du risque (maximum drawdown).

Comment fonctionne le baromètre ?

Notre nouvel indicateur prend la forme d’un baromètre, gradué de 0 à 6 comme on peut le voir ci-dessous. Pour calculer le score, je monitore 6 indicateurs de volatilité (que je ne détaillerai pas). Dès lors qu’un indicateur dépasse le seuil préalablement défini, il marque un point. Ensuite je somme le résultat de chaque indicateur.

Baromètre BlogBourse au 26/03/2021

Comme vous pouvez le voir, le baromètre est composé de trois zones :

  • rouge lorsque le score est de 0,
  • orange lorsque le score est de 1,
  • verte lorsque le score est supérieur ou égale à 2.

Pour mon backtest et pour mon interprétation du baromètre, j’ai pris la décision d’être cash lorsque le score est inférieur à 2 (zone rouge / orange) et acheteur sur le S&P 500 quand le score est supérieur à 2. Cet indicateur est une simple représentation quantitative du risque d’effondrement des marchés financiers.

Les résultats de l’indicateur anti krach

Comme on a pu le voir ci-dessous, le suivi stricto sensus du baromètre aurait permis de dégager une performance supérieure au S&P 500, tout en diminuant drastiquement le risque (perte latente). Mais avant de tirer des plans sur la comète, faisons un point sur les grandes périodes de volatilité depuis 2008.

Crise des subprimes (2008-2009)

À la fin des années 2000, le monde capitaliste a frôlé l’explosion avec la crise des subprimes suivie par la quasi-faillite du système bancaire. Pendant cette période trouble, le S&P 500 va chuter de plus de 50% en seulement quelques mois. Dans le même temps, en suivant le baromètre, l’investisseur aurait connu une perte maximale de 27% !

Au mois de septembre et octobre 2008, le baromètre conseille de sortir du marché, évitant ainsi l’effondrement du S&P 500. Le maximum drawdown du backtest sera réalisé au premier trimestre 2009, alors que le marché prépare son rebond.

Sur la période 2008-2009, le backtest réalise une performance annuelle de 14% alors que le S&P 500 baisse de 12% !

Crise de la dette grecque (été 2011)

Autre période traumatisante pour les investisseurs, la crise de la dette grecque à l’été 2011. Au cours du troisième trimestre, le S&P 500 va baisser de 20% sur fond d’éclatement de la zone euro (pas terrible les vacances…).

Après quelques jours de panique fin juillet, le baromètre va conseiller de rester 100% cash tout le mois d’aout, alors que le S&P 500 continuera sa baisse. Mais au mois de septembre, le baromètre va être pris en défaut par la volatilité. Cependant à terme, il réalisera une meilleure performance qu’un simple Buy and Hold sur le S&P 500.

Krach chinois (été 2015)

Autre été, autre krach ! Cette fois, on se téléporte en 2015 en Chine. À ce moment, le ralentissement de la croissance chinoise inquiète les investisseurs. De plus, on découvre que les particuliers chinois utilisent massivement du levier pour spéculer en bourse. Le gouvernement chinois interdit à certaines institutions de vendre leurs titres pour limiter l’effondrement des marchés chinois… C’est beau de communiste appliqué au capitalisme !

Alors que sur la période le S&P 500 est en baisse de 5%, le baromètre affiche un modeste gain de 1%. Mais encore une fois, le drawdown est nettement inférieur à du simple Buy and Hold. De quoi se tranquilliser l’esprit pendant les vacances !

L’inversion de la courbe des taux (T4 2018)

Au quatrième trimestre 2018, le monde financier s’inquiète d’une possible inversion de la courbe des taux, synonyme d’une récession à venir. Pendant tout le trimestre, les indices vont chuter jusqu’à atteindre leur point bas le 24 décembre (mon pire réveillon de Noël).

Quand on regarde le backtest, on peut constater que le baromètre permet de limiter drastiquement le drawdown. En suivant ce baromètre, votre portefeuille aurait baissé de 12% tandis que le S&P 500 affichait une perte de quasiment 20% ! Cependant sur la reprise du marché haussier en 2019, le baromètre va marquer le pas.

Corona krach (hiver 2020)

The last but not the least, le corona krach de février et mars 2020 ! Cette baisse des indices restera longtemps gravé dans nos mémoires tant elle a été violente. Inutile de rappeler le contexte alors plongeons nous directement dans le backtest.

Alors que les indices débutent leur chute, le baromètre va très rapidement se mettre en alerte et conseiller de rester 100% liquide. Puis le S&P 500 va plonger de 34% en quelques semaines, alors que la perte en suivant le baromètre se limitera à 5% !

Comment utiliser l’indicateur ?

Ces quelques backtests peuvent laisser songeur : et si on avait trouver LA solution. Le 4×4 capable de franchir tous les obstacles qui se présentent à lui ? Mais il ne faut jamais oublier qu’un backtest reste un backtest. Auriez vous vendu quand il vous disait de vendre et acheter quand il indiquait d’acheter ? Peu probable…

Cependant le backtest nous montre que la baromètre est fiable, robuste et qu’il réalise une performance supérieure au S&P 500 tout en limitant le risque. Mais il y a peut être un peu mieux à faire notamment quand il est question de repasser à l’achat après une correction. On a pu voir que les signaux étaient plutôt aléatoires et piégeux. Donc pour timer la reprise, on va préférer utiliser nos indicateurs dédiés.

Mais la force de ce baromètre réside surtout dans sa capacité à identifier le début des corrections. En effet, on peut constater qu’il n’affiche qu’un faible retard (drawdown) sur le début d’une grosse baisse. Intégrer ce baromètre à notre poids des évidences est donc… une évidence !

Alors n’hésitez pas à consulter ce baromètre chaque matin et/ou à vous abonnez à la newsletter pour être averti des éventuels risques de correction sur les indices.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire mentionné par un *

  1. Bonjour Alexandre,

    Je tiens à te remercier énormément pour ce que tu fais et en particulier pour cet indicateur.
    Je suis impressionné par tout ce que tu m’as appris…

    Merci et encore merci Alexandre

    Thierry

  2. Bravo pour la création de cet indicateur et tes backtests sur python ! dommage que tu ne détailles pas ces 6 indicateurs de volatilité , Antoine

    1. Merci Antoine,

      Oui comme Coca-Cola je garde ma recette secrète.
      Même si je ne fais rien d’exceptionnel, j’ai juste repris des indicateurs très connus sur la volatilité.

      Alexandre

  3. Bonsoir Antoine,

    Merci pour cet outil qui s’avère bluffant sur l’arrivée de possibles grosses corrections de marché. On continue à admirer ton travail d’analyse, d’objectivation des faits et de mesure avec des outils sur mesure.
    As-tu fait des opérations sur les options la semaine passée?
    Xavier

    1. Moi, c’est Alexandre lol ^^

      Merci pour ton commentaire.

      J’avais une option qui était très proche de la monnaie donc j’ai préféré ne rien faire (pas de prise de risque).
      Finalement, l’option a terminé en dehors de la monnaie (strike à 85$, clôture à 88$). Donc je vais pouvoir vendre un put cette semaine.

      Alexandre

      1. Désolé Alexandre pour le lapsus, mon collègue s’appelle Antoine…à 23h21 j’avais les yeux qui se croisaient et les idées qui se mélangent.
        Parfait, on continue de suivre ton travail très appréciable!
        Xavier

  4. Alexandre,
    Bah un seul mot BRAVO et un deuxième MERCI…
    Je vais consulter tous les matins cet indicateur en meme temps que le news-flow et du coup je me suis abonné a ta newsletter en meme temps…
    A suivre

    1. Hello Dom,

      Merci pour ton commentaire ! Pour la newsletter, je l’utilise assez rarement (1 fois par mois environ).

      Alexandre

  5. Bonjour Alexandre,

    Je crois qu’on est tous unanimes. Bravo pour ton script! Ça semble être très promeneur!

    Bonne semaine,

    Nico

    1. Merci Nico !

      Effectivement, les résultats sont intéressants. Mais pour être totalement utile, il faudra le coupler avec d’autres indicateurs.

      Alexandre

    1. De rien Olivier,

      Il est disponible dans le menu de droite sur le blog. Quand on navigue sur téléphone, il faut scroller tout en bas (après l’article et les commentaires).

      Alexandre

  6. Bonjour,
    Super travail avec ton script, voici mon portefeuille anti-krack: https://bit.ly/3wc5qfs
    Mode on: on achète du S&P500
    Mode off: on achète des obligations
    Arbitre: moyenne mobile 170
    Rendement de 13,6% depuis 1988 et 14% depuis 2007
    Ca fait rêver 🙂 …mais je ne l’utilise pas et je vous donnerai la raison la semaine prochaine.

    Bonne journée à vous :p

    1. Hello Florentin,

      Merci pour le partage de cette stratégie, tu utilises quels produits pour ton backtest obligataire ?
      Sacré teasing en tout cas, j’ai hâte de connaître la raison ^^

      Alexandre

      1. Salut,

        Ca va fidéliser les auditeurs 🙂
        J’utilise le VUSTX comme poche obligataire, c’est à dire les bonds du trésor américain de maturité 30 ans. Le plus simple c’est d’acheter en ETF qui est le TLT.
        C’est ce genre de stratégie que vendent les « influenceurs » à 500 euros.
        Sur le papier, c’est très alléchant, mais en pratique, on fait rapidement la grimace.

  7. Bonjour Alexandre,
    1-Ton indicateur est il aussi pertinent, avec d’autres indices Ndx 100, Russell 1000, Cac40 … ou meme des fonds bear
    2-Quelle est sa corrélation avec d’autres indicateurs, comme https://money.cnn.com/data/fear-and-greed/
    3-Que penses tu de l’analyse technique ?
    4-et des fonds momentum ?
    Bonne journée.
    Yves

    1. Bonjour Yves,

      1- La baromètre suit le tempo des marchés US, et comme les grands marchés sont fortement corrélés, oui il est pertinent avec les autres indices.
      Cependant, le CAC 40 n’a pas les mêmes horaires de cotation que le S&P 500, il y a donc un délai de latence entre les deux.
      2- Je n’ai pas mesuré la corrélation avec le CNN Fear and Greed index. Mais j’imagine qu’en période de panique, elle doit être très forte.
      3- J’avais rédigé un article sur le sujet. Personnellement, j’utilise l’approche fondamentale pour repérer un titre et l’approche technique pour acheter/vendre. J’essaie de combiner les 2 à mon avantage.
      4- Pas trop d’avis sur la question, je ne me suis jamais penché sur ces fonds/stratégies. D’une manière générale, je fuis les fonds gérés activement (trop de frais, pas d’alpha)

      Alexandre

    1. Bonjour Yves,

      Je te conseille de regarder cette vidéo de Zone Bourse sur les taux : https://www.youtube.com/watch?v=1h6dY6ZALA4&ab_channel=Zonebourse
      Effectivement, la hausse des taux impacte plus négativement la valo des tech (modèle DCF) qui ont des revenus futures plus élevés.

      Maintenant, faut-il céder à la panique ? Je ne pense pas, on peut avoir une sous performance temporaire du Nasdaq mais personnellement, je reste majoritairement investi sur le Nasdaq.

      Alexandre

      1. Salut Alexandre,

        J’ai fait une autre stratégie perso. J’ai gardé mes LQQ, mais j’ai convertit mes MSCI WORLD en CL2. Je me dis de toutes façons que si l’économie US s’effondrait MSCI WORLD suivrait…

        Bon WE!

        Nico

        1. Hello Nico,

          Le soucis (pour moi), c’est que tu augmentes le levier de ton PEA/CTO.
          J’ai choisi de faire l’inverse en allégeant une part des LQQ pour du PUST/PE500.
          Après, il faut juste être confortable avec son approche pour éviter de faire des erreurs.

          Alexandre

  8. J’arrive un peu après la bataille mais j’ai tout de même lu cet article avec un plaisir certain !
    Merci alexandre pour ce superbe travail !

    Concernant les phases de reprises, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris : l’indicateur « tressautait » entre le orange et le vert ou etait-il tout simplement un peu trop en retard avant de repasser officiellement dans le vert?

    Bonne soirée

    1. Les marchés baissent rarement en ligne droite (sauf en février/mars 2020).
      Pendant une correction, il y a toujours une petite période d’accalmie où le baromètre repasse au vert et c’est là, qu’il se fait piéger.
      Le baromètre repasse acheteur et se reprend la seconde vague de baisse… Une fois que la baisse a été enclenchée (cassure des supports, indicateurs < 2, etc.), je pense que le signal de d'achat ne doit pas venir du baromètre (trop piégeux). Il est préférable de suivre nos indicateurs de fin de krach/correction. Alexandre

  9. Bonjour Alexandre,
    Merci pour tes recherches.
    A partir de ton indicateur, 0/1 = vente-cash
    Pourrions nous extrapoler, en retenant sur le SP500
    indicateur / leverage
    0 / -3
    1/-2
    2/-1
    3/0
    4/+1
    5/+2
    6/+3
    Dans le but d’optimiser le rendement global / aux stat passées
    Bonne journée
    Yves

    1. Hello Yves,

      Je pourrais essayer de moduler le levier en fonction du score.

      Malheureusement le short ne donne pas un très bon score (normal dans un bull market), il convient donc de rester investi en cash.
      Ensuite, le risque d’appliquer un levier en fonction du score reviendrait à sur-optimiser le modèle. Ce qui le rendrait hautement incertain dans le future. De plus, il est préférable de moduler son levier en fonction du contexte (début du bull market ou fin de bull market) que d’un indicateur.

      Alexandre

  10. Bonjour Alexandre,

    Merci pour tout le travail réalisé !
    As tu prix en compte des frais de courtage dans tes simulations? Si non, est il possible de connaitre la sur-performance depuis fin 2006 en suivant ton baromètre en rajoutant 0.2 ou 0.5% de frais à chaque bascule?
    J’ai par exemple compté 30 bascules sur le graphique de la crise des subprimes, ce qui n’enlèverait pas de son intérêt durant les crises mais qui risque de réduire le rendement en dehors de celles ci selon le nombre d’activations.
    Une autre petite remarque marrante, pendant quelques secondes en arrivant sur le blog, le baromètre est à 0 ce qui peut provoquer une petite frayeur le matin!

    Bonne soirée,
    Alexis

    1. Hello Alexis,

      Effectivement, je prends des frais de 0.09% / transaction.
      Depuis 2006, il y a eu environ 300 ordres d’achats/ventes : ce qui est énorme. C’est d’ailleurs l’un des points limites que je note pour le suivi stricto sensu le baromètre.

      Pendant le bear market de 2008 (Janvier 2008-Mars 2009), on a pas moins de 50 ordres de bourse… donc parfois 1 achat, puis une vente, suivi par un rachat et tout ça en 3 jours.
      C’est pour cela, que je compte utiliser ce baromètre dans mon analyse globale.

      Effectivement, il est préférable de regarde la position cible (cash ou S&P 500) ou d’attendre 1-2 secondes que l’aiguille se réveille.

      Alexandre

      1. Merci pour ta réponse!

        Qu’en est-il du spread à chaque échange? J’imagine que c’est compliqué d’intégrer ça…
        Ton indice est super en tout cas pour quelqu’un qui hésite entre rentrer d’un coup ou en DCA, ça lui donne une protection s’il rentre au mauvais moment!

        Alexis

        1. Ce sont les limites d’un backtest, impossible de simuler un spread, impossible de simuler une panne d’un broker (comme lors du Brexit).
          On va dire que c’est l’épaisseur du trait… aucun BT n’est parfait et 100% reproductible.
          Alexandre

          1. Ok, une dernière question, est ce que tu vois une progression dans l’indicateur à l’arrivée d’une crise ou il peut faire du 6 —>0 en une journée?

          2. Bonjour Alexis,

            Oui, il y a une certaine progression dans le mouvement de l’indicateur. En regardant les données historiques (2006 à aujourd’hui), on n’est jamais passé de 3 à 0 entre deux jours.
            Cependant, on est passé 4 fois de 5 à 1 : 2008-06-06, 2010-04-27, 2011-06-01 et 2016-09-09

            Alexandre

  11. Merci beaucoup Alexandre pour ce travail et le partage !

    Je suis aussi intéressé par la question d’Alexis du 9 avril : est ce que tu vois une progression dans l’indicateur à l’arrivée d’une crise ou il peut faire du 6 —>0 en une journée?

    Merci !

    1. Hello Louis,

      Très bonne question. Personnellement, je ne vais rien larguer si on passe sous le seuil de 2 !
      On n’a pas eu de divergence de l’A/D Line donc je reste confiant face à cette baisse des indices 🙂

      Alexandre

  12. Bonjour Alexandre,

    J’essaye de déterminer l’heure de mise à jour du baromètre mais de ce que j’ai pu voir ça pouvait aller de 7h à 7h45. Est-ce dû à la mise à jour tardive d’un des indicateurs?
    Pour ces derniers, les analyses tu uniquement en mode 0/1 ou as tu également un changement de seuil dépendant des jours précédents? (genre en temps normal l’indicateur donnerait 1 et d’un autre côté si 50% des 10 derniers jours <2 pour le baromètre alors le seuil 0/1 serait plus difficile à atteindre).

    Bon vendredi vert on espère!
    Alexis

    1. Hello Alexis,

      La tâche CRON qui calcule l’indicateur est censée débuter autour de 7h (OVH a souvent un peu de retard).
      Et je regarde chaque indicateur individuellement en fonction d’un seuil définie et adopté par la communauté de traders.
      Je n’ai pas essayé d’optimiser le baromètre, sinon ça le rendrait totalement incohérent dans le futur.

      Alexandre

  13. Bonjour Alexandre,
    Pour bien comprendre ton indicateur, il vient de passer à 2 (cash), donc en pratique, in convient de passer en cash, et attende qu'il repasse à 3, voir 5 ou 6, pour acheter.
    Il est à 2, suite à une baisse importante du SP500 ((est il trop tard pour vendre ?). En vendant immédiatement, on risque de ne pas bénéficier du petit rebond, qui suit une baisse importante.
    Y a t il un temps de latente ?
    Si l'indicateur = 2, sell off, un krach probable immédiat est possible ou considère t on qu'à krach est probable sous 24 h, 48 h, un mois. Y a t il une réelle anticipation
    Au 29/09/2021, j'observe que le https://money.cnn.com/data/fear-and-greed/
    est à 28, donc achat
    A ton avis, quelle interprétation, quelle cohérence entre ton indicateur et celui de CNN ? vendre ou acheter
    Merci beaucoup de ton retour, c'est passionnant.
    Yves

    1. Bonsoir Yves,

      Avec un score de 2, le baromètre est toujours à l’achat (Long S&P 500).
      Un score inférieur à 2 n’est pas synonyme d’un krach à venir. On peut déclencher une grosse correction (-10 à -20%).

      Les indicateurs de sentiment montrent un excès de pessimiste, il est donc intéressant de se placer à l’achat (sans levier) dans ces moments.
      Bref pour le moment, je reste investi à l’achat sur les indices US.

      Alexandre

      1. Bonjour Alexandre,

        Nous voici à présent en octobre, statistiquement le mois boursier le plus volatile de l'année.

        Je pense qu'il va être très intéressant de suivre ton baromètre…

        Louis

          1. Bonjour Alexandre,

            Oui, c'est vrai pour septembre. Pour octobre, haute volatilité ne veut pas forcément dire mauvaise performance mensuelle 😉

            Bon dimanche.

            Louis

  14. Bonjour Alexandre,

    Le baromètre est passé à 1 hier, il est à 2 aujourd'hui. Pour enlever tout doutes, le passage en cash est conseillé <2. Le rachat est il à >2 ou >=2 dans ton backtest?
    Bien sûr chacun est responsable s'il suit ou pas ton indicateur :-p

    Aussi, quelle est ton impression sur la remontée des taux qui semble est proche?

    Merci et bonne fin de semaine 🙂
    Alexis

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}