ETF Pétrole : Comment investir sur le Brent et le WTI ?

Le pétrole est probablement l’actif le plus scruté au monde. Que ça soit le financier avec ses graphiques ou le consommateur à la pompe, tout le monde suit l’évolution de l’or noir. D’ailleurs quand le cours du baril s’effondre, il est tentant d’investir sur le pétrole, mais encore faut-il connaître les bons instruments. Acheter directement des barils pour les stocker dans son jardin, acheter un ETF qui réplique le pétrole ou acheter les actions de compagnies pétrolières ?

Dans cet article, je vais détailler les instruments financiers qui permettent de profiter du pétrole et des pièges à éviter. Mais avant cela, un petit point théorique sur le marché pétrolier.

Comprendre le marché pétrolier

Qu’est ce que le pétrole ?

Je ne vais pas vous faire un cours de géologie (je n’y connais rien). Mais le pétrole est une énergie fossile, qui résulte d’une lente transformation de micro-organismes animaux et végétaux. Cette transformation s’opère sur des dizaines de millions d’années.

En bourse, quand on parle du cours de pétrole, il faut comprendre qu’on parle du brut visqueux qui vient d’être extrait du sol. Sans tenir compte des coûts de transports, de stockage, de raffinage ou de distribution.

Pour mesurer le prix du pétrole brut, les investisseurs parlent en baril. Chaque baril équivaut à environ 159 litres de brut. Par conséquent une tonne est égale à 7,5 barils et 1 baril extrait par jour équivaut à 50 tonnes par an.

Le pétrole est un terme générique qui englobe une multitude de qualité de pétrole. Cette qualité se mesure au travers de deux éléments :

  • Sa densité (viscosité),
  • Sa teneur en souffre.

En fonction de sa qualité, un pétrole sera utilisé de telle ou telle manière. Par exemple, le pétrole lourd (faible densité) sera utilisé pour produire du bitume, du fioul, etc. Tandis qu’un pétrole léger permet de produire de l’essence et du diesel.

Les trois grandes références de pétrole

Malgré la grande diversité de pétrole, on distingue trois grandes références de brut au niveau mondial.

Tout d’abord, on a le Brent, pétrole léger et doux. Extrait dans la mer du nord, le Brent sert de référence pour 60% des pétroles extraits dans le monde.

Ensuite nous avons le fameux WTI (West Texas Intermediate), qui sert de référence en Amérique du Nord. Plus léger que le Brent, le WTI est donc plus facile à raffiner. Par conséquent, son prix était très légèrement supérieur à celui du Brent. Avec l’arrivée du pétrole de schiste et l’augmentation de la production nord américaine, le rapport s’est inversé au début des années 2010.

Comparaison du cours du WTI (mauve) et du Brent (noir)

La troisième dénomination est moins connue, mais sert de référence pour la région du Moyen-Orient et Asiatique, il s’agit du Dubail Light. Ce pétrole est beaucoup plus lourd et beaucoup plus soufré que le Brent ou le WTI.

Les producteurs de pétrole

À ce jour, les trois plus gros producteurs de pétrole sont :

  1. Les États Unis
  2. L’Arabie Saoudite
  3. La Russie

Cependant, le pays qui possède les plus grandes réserves pétrolières est le Venezuela. Mais malgré les immenses richesses de son sous-sol, le pays est en proie à une grave crise économique.  Vous connaissez l’histoire (et la morale) de la poule aux œufs d’or ? Et bien, c’est ce qui s’est passé au Venezuela.

Après avoir nationalisé l’industrie pétrolière en 2007, le gouvernement chaviste a utilisé le pétrole pour acheter la paix sociale et les élections. Mais entre corruption et sous investissement, la production pétrolière a fini par s’effondrer.

Et l’OPEP dans tout ça ?

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) est un cartel qui réuni les principaux pays producteurs de pétrole. L’objectif de cette organisation est de planifier la production de pétrole afin de satisfaire au mieux les intérêts financiers de ses membres.

En France (et dans de nombreux pays), il est totalement interdit de s’entendre sur la production ou le contrôle des prix. L’autorité de la concurrence veille au grain et les sanctions sont très lourdes. Mais pour le pétrole, c’est autre chose… j’ai toujours trouvé cela choquant. Bref, pas de pétrole, pas de chocolat !

Le prix du pétrole, un enjeu géopolitique.

Comme tout actif échangé sur le marché, le prix du baril sert d’ajustement entre l’offre et la demande. Le concept est relativement simple à comprendre :

  • Si la demande est supérieure à l’offre alors les prix grimpent
  • Si l’offre est supérieure à la demande alors les prix baissent.

Cependant, le prix du baril est un enjeu majeur pour les pays membre des l’OPEP. En effet, ces pays tirent la majeure partie de leur richesse du pétrole. Ils utilisent les excédents du pétrole pour financer les dépenses et l’investissement publics.

Source : La Tribune

Par exemple, l’Arabie Saoudite a un coût d’extraction extrêmement faible (moins de 5$ le baril) mais pour équilibrer son budget, le pays a besoin d’un cours du pétrole supérieur à 80$ le baril.

Quand investir dans le pétrole ?

Le pétrole est indispensable au bon fonctionnement de notre société. Le transport (aérien, maritime, routier) est totalement dépendant de cette énergie. Tous les produits en plastiques sont produits grâce à un dérivé du pétrole (la naphta). D’ailleurs, le pétrole représente encore 1/3 de l’énergie consommée sur terre.

Mix énergétique, source AIE

Par ailleurs, le pétrole est une ressource fossile et donc non-renouvelable. Plus on va pomper de pétrole sur Terre, plus la ressource va devenir rare et par conséquent, plus son prix va augmenter. Ce raisonnement est logique, mais il ne tient pas compte des alternatives qui pourraient être développées pour remplacer le pétrole, comme par exemple l’hydrogène.

Bref, n’essayons pas d’élaborer des stratégies d’investissement à 20 ou 30 ans, basés sur des suppositions. Se faire des nœuds au cerveau en essayant d’imaginer un quelconque peak oil ne vous sera pas profitable. Rappelez-vous fin des années 2010, tous les médias nous disaient qu’on avait atteint le peak oil. Le baril se négociait à 150$ et tous les experts nous disaient qu’on allait vers le 200-250$ par baril… Et puis de nouveaux gisements ont été découverts, les extractions de pétrole de schiste ont explosé, les gouvernements ont mis la pression sur les constructeurs automobiles pour baisser la consommation des véhicules, etc.

Comme pour chaque actif, le meilleur moment pour investir, c’est après un krach ! Regardez ce graphique, au cours de 20 dernières années, le WTI est venu toucher par trois fois la zone des 20-30$ le baril.

Cours du WTI à long terme

Maintenant il faut déterminer le support adapté pour prendre une position acheteuse à long terme sur le pétrole. Cette position doit nous permettre de suivre au plus près, le rebond (probable) du pétrole.

Acheter des ETF pour investir sur le pétrole

Avant de vous lancer en quête d’un ETF sur le pétrole, vous devez comprendre leur fonctionnement. C’est absolument fondamental et si, vous ne le faites pas, vous serez extrêmement déçu par vos résultats.

Premièrement, les ETF qui répliquent des matières premières (comme le pétrole) sont en réalités des ETC, Exchange Traded Commodities. Les ETC permettent de profiter des variations du sous-jacent, sans pour autant vous exposer à ces risques de détention (transport, stockage, assurance, etc.). Imaginez la tête de votre conjoint, si on vous livrait 10 barils de Brent à la maison…

Les ETC semblent être le compromis parfait pour l’investisseur particulier qui souhaite spéculer sur une remontée des cours de l’or noir. Mais, interrogeons nous sur la méthode de réplication des ETC.

Sans rentrer dans le mécanique financière, les ETC suivent la performance des matières grâce à des contrats futures. Pour comprendre le ETC, il faut donc connaître parfaitement le fonctionnement des futures.

Alors rassurez-vous, c’est assez simple. Les futures permettent d’acheter ou de vendre un actif à une date et à un prix connu à l’avance. Mais pour un même actif, le prix du future sera différent d’une échéance à une autre. En effet, il faut tenir compte de l’offre et de la demande, des intérêts, des dividendes, des taux de change, etc.

La courbe du future sur le pétrole

Pour les matières premières, il y a un autre paramètre qui entre en jeu, le coût de stockage. Et ça se comprend aisément pour un future sur le pétrole, plus l’échéance sera longue et plus les coûts de stockages seront élevés. Le jour de la rédaction de cet article, le WTI se paye au comptant (cours spot) autour des 15$ le baril. Mais quand on regarde le cours des autres futures, on constate que plus l’échéance est éloignée et plus le cours du WTI est élevé.

Cours du WTI, par échéance (au 17 avril 2020)

Quand on parle de future, les deux notions principales à connaître son Contango et Backwardation. Alors, ces deux-là ne sont pas sorti d’un dessin animé mais servent à décrire la vision future d’une courbe de prix.

Contango

Quand cette courbe est croissante, on va parler de situation de Contango, plus l’échéance est lointaine et plus le prix du future sera élevé. Toute chose égale par ailleurs, plus le temps va passer et plus le cours du future va diminuer pour se rapprocher du cours spot. Regardez plutôt la courbe du future du WTI au 15 avril 2020.

Courbe du future WTI en situation de Contango

Elle forme une situation de Contango :

  • le cours spot était de 18$
  • le prix à 12 mois (échéance mars 2021) est de 35$

Dans cette situation, le prix du pétrole est extrêmement bas. Vous pouvez acheter le future, mais il faudra que les cours remontent rapidement. Le temps joue contre vous. Si le cours ne bouge pas d’ici les 12 prochains mois, votre future vaudra seulement 18$. Le temps va donc rogner la valeur du future.

Par ailleurs, il pourrait être tentant d’encaisser cette « valeur temps » en vendant le future. Mais dans ce cas, vous allez vendre alors que le prix du baril est extrêmement bas.

Les situations de fort contango apparaissent en période de crise. Avec le coronavirus, la consommation de pétrole a chuté drastiquement. Les producteurs ont dû faire preuve d’inventivité pour stocker leur excédant de pétrole, augmentant ainsi les coûts de stockage.

Le contango permet aussi un rééquilibrage de l’offre et de la demande. Un producteur n’a pas intérêt à vendre son pétrole aujourd’hui à 18$, alors qu’il peut le vendre dans 12 mois à 35$ (soit 94% plus cher).

Backwardation

À l’inverse, quand la courbe du futur est descendante, on parlera de situation de Backwardation. Plus la durée est lointaine et plus le prix du future sera faible.

Tout chose égale par ailleurs, plus le temps va passer et plus le cours du future va augmenter pour se rapprocher du cours spot. Si on regarde la courbe du future du WTI au 15 janvier 2020.

Courbe du future WTI en situation de Backwardation

On constate une situation de Backwardation :

  • le cours spot était de 56$,
  • le prix à 12 mois (échéance mars 2021) est de 50$

Une situation de Backwardation s’accentue quand l’offre de pétrole ne permet pas de répondre à la demande. Les producteurs auront tout intérêt à vendre leur pétrole tout de suite plutôt que de le stocker.

Comment fonctionnent les trackers sur le Brent ou le WTI ?

Comme dit précédemment, les trackers sur le pétrole utilisent des contrats futures pour répliquer le WTI ou le Brent. Cependant le tracker doit roller ses contrats futures au fur-et-à mesure que le temps passe. Le Contango et le Backwardation vont donc grandement impacter la valorisation de votre ETF.

Laissez moi vous montrer avec un exemple concret. Vous êtes acheteur sur le WTI sur le future échéance mai 2020, son cours est de 18$. Votre capital est de 100.000$, vous possédez donc 5555 barils (100.000/18).

Mais à l’échéance, vous ne souhaitez pas recevoir physiquement votre baril de brut, vous allez donc roller votre position sur l’échéance suivante. Vendre le future mai 2020 et acheter le future juin 2020 qui coute 25$. Mais maintenant, vous ne possédez plus que 4000 barils (100.000/25). Le contango vous a fait perdre 1555 barils ou 7$ dollars par baril.

Les trackers sur le pétrole utilisent une combinaison de plusieurs futures. Par exemple, un tracker qui réplique le cours du pétrole à 1 mois va acheter les deux échéances les plus proches. Le 20 avril 2020, l’ETF va donc acheter des futures à échéances mai et juin 2020. Les futures seront pondérés pour calculer une échéance à 1 mois. Cependant, chaque jour qui passe va contraindre l’ETF à modifier sa pondération en vendant une partie du future mai 2020 et acheter plus de future juin 2020.

Votre ETF va donc acheter un future à 25$ et vendre un future à 18$, ce qui lui fera mécaniquement perdre de l’argent à long terme. Pour être plus concret, faisons une petite étude de cas.

Le krach pétrolier de 2014-2016

Sans refaire l’histoire, le précédent krach pétrolier s’est déroulé sur la période 2014-2016. Le prix du baril est descendu jusqu’à 25$ par baril, le cours s’est écroulé pour plusieurs raisons :

  • retour du pétrole Iranien sur les marchés (fin de l’embargo)
  • ralentissement de la croissance Chinoise
  • arrivée du pétrole de Schiste Américain

Maintenant, regardons comment s’est comporté un ETF WTI pendant ce krach pétrolier. Le pétrole léger US va perdre les trois-quarts (-73%) de sa valeur en 1 an. L’ETF va baisser au même rythme que le WTI (-77%).

Comparaison du WTI avec un ETF répliquant le WTI

Mais quand les cours du WTI vont repartir vers le nord, le tracker WTI va rester à la traine. On a l’impression qui essaye de suivre le WTI mais avec un boulet au pied. Et ce boulet se nomme Contango. Pendant cette période de stresse, plus l’échéance du future est éloignée et le son prix est élevé. Notre ETF devant roller ses positions pour répliquer le WTI à 1 mois est donc pénalisé.

Ce retard accumulé par l’ETF au redémarrage ne sera jamais comblé. La corrélation entre l’évolution de WTI et l’ETF montre qu’en période de baisse, les deux actifs sont plus au moins corrélés. Mais quand ça repart à la hausse, l’ETF se traine lamentablement. Au plus fort de la hausse, on remarquera que le WTI a gagné 50% de plus que l’ETF. Frustrant pour l’investisseur qui pensait suivre au plus près les cours du barils.

Quelques trackers sur le pétrole

Maintenant que vous connaissez le fonctionnement des ETF sur le pétrole, voici quelques trackers commercialisés en Europe. Tout d’abord, il faut savoir qu’aucun tracker pétrole n’est éligible au PEA, vous devrez utiliser un compte-titres (et la fiscalité associée). En Europe, la grande majorité des ETF sur le pétrole sont émis par la société WisdomTree Investments.

ETF sur le WTI

L’ETF le plus utilisé est le WisdomTree WTI Crude Oil (GB00B15KXV33) qui suit les variations du Bloomberg Crude Oil Subindex. En réalité, cet indice est calculé à partir de l’évolution du prix des contrats futures sur le brut léger US. Les contrats futures sont continuellement rollés et donc le cours de l’ETF est soumis à l’effet de Contango / Backwardation.

La société propose également des ETF qui se basent sur des futures avec une échéance plus lointaine :

  • WisdomTree WTI Crude Oil 2mth (GB00B0CTWK84)
  • WisdomTree WTI Crude Oil 1yr (JE00B1YPB605)
Comparaison du WTI avec des ETF de diverses échéances

D’ailleurs en comparant ces trois ETF avec le cours du WTI, on constate que c’est l’ETF à 1 an qui offre la meilleure corrélation à long terme.

ETF sur le Brent

La société WisdomTree propose sensiblement le même type d’ETF sur le Brent. Il est ainsi possible d’acheter des ETF qui répliquent les futures à plus ou moins longues échéances :

  • WisdomTree Brent Crude Oil (JE00B78CGV99)
  • WisdomTree Brent Crude Oil 1mth (GB00B0CTWC01)
  • WisdomTree Brent Crude Oil 1yr (JE00B1YN4R61)

Il est possible de télécharger le cours de ces ETF sur le site de Yahoo Finance. Vous pouvez ensuite les comparer au cours du WTI ou du Brent afin de faire votre sélection. Lorsque vous investissez sur un ETF, vous devez comprendre parfaitement son mode de fonctionnement, notamment la méthode de rolling des échéances.

Pendant le krach pétrolier d’avril 2020, l’un des ETFs les plus célèbres aux USA, le US OIL FUND (USO), a du changé son mode de fonctionnement en catastrophe pour éviter la faillite. Initialement cet ETF investissait ses fonds sur l’échéance la plus proche, puis passait sur l’échéance suivante deux semaines avant l’expiration de ces futures. La forte situation de Contango mangeait littéralement la valeur de l’ETF…

Je me répète mais vous devez connaître parfaitement les conséquences du Contango sur votre ETF. Pour le mesurer ce Contango, n’hésitez pas à consulter le site de la CME, qui publie les cours de toutes les échéances du WTI.

Ou des ETF sur le secteur pétrolier

Bon pas de panique, il existe un autre type d’ETF pour investir sur le pétrole. Nous allons nous intéresser aux ETF qui répliquent le secteur pétrolier.

La société de gestion Lyxor propose un ETF éligible au PEA, sous le nom de Lyxor STOXX Europe 600 Oil & Gas UCITS ETF (LU1834988278). Cet ETF va vous exposer aux principales entreprises européennes travaillant dans le secteur de l’énergie. Cependant cet ETF souffre de deux défauts majeurs.

Tout d’abord, vous allez être exposé majoritairement à des sociétés pétrolières mais pas seulement. Quand on regarde la composition de l’ETF, on constate qu’il y a des compagnies de transport de Gaz (Snam), des producteurs d’énergie renouvelable (Vestas Wind Systems), des industriels (Siemens Gamesa) et des sociétés parapétrolières (Technip).

composition ETF Lyxor pétrole
Composition de l’ETF Lyxor STOXX Europe 600 Oil & Gas

Par ailleurs, la corrélation entre cours du pétrole et entreprises pétrolières est relativement faible.

Comparaison du WTI avec ETF Lyxor STOXX Europe 600 Oil & Gas

Alors je suis d’accord, ce graphique laisse penser qu’investir sur un ETF Lyxor STOXX Europe 600 Oil & Gas est plus rentable que d’acheter le WTI. Fin 2019, l’ETF est revenu à son point d’origine tandis que le WTI se paye toujours 20% de moins qu’au début de notre étude.

Mais en tant qu’investisseur contrariant, nous allons investir quand le pétrole est au plus bas. Imaginez qu’on attrape par clairvoyance (chance) le point bas, mi-janvier 2016.

Comparaison WTI et ETF Lyxor en marché haussier

Et oui, l’ETF de Lyxor profite beaucoup moins de la reprise. Pendant cette phase de hausse, l’ETF Lyxor gagne 170% tandis que le WTI est en hausse de 214%.

Quand passer à l’action ?

Maintenant vous en savez plus sur les ETF disponibles pour investir sur le pétrole. Que ça soit pour répliquer les variations du WTI, du Brent ou pour suivre l’évolution des entreprises pétrolières. Cependant, vous devez définir quand acheter et ne pas oublier, qu’on ne ramasse pas un couteau qui tombe.

Vous allez donc devoir mettre en oeuvre tous vos talents d’investisseurs et de traders pour passer à l’achat. Parmi les signaux chartistes que j’affectionne, vous pouvez creuser du côté de la Golden Cross. Tout en sachant que même si vous êtes dans le bon sens, l’effet Contango peut annihiler vos performances.

13 commentaires
  1. Nathan
    Nathan
    23 avril 2020 à 20 h 56 min

    Bonjour Alexandre,

    Je viens d’acquérir quelques parts de l’ETF du WTI crude oil de WisdomTree. Je viens de lire votre article et je pense l’avoir compris.
    Je compte le garder longtemps en espérant faire un x3 ou un x4 sur un événement géopolitique.
    Mais le souci est que je viens de faire les calculs et je trouve le même quotient lorsque je m’amuse à prendre un cours de 2018 et que je le divise à celui de maintenant. Ce qui invaliderait vos explications…
    En définitive, l’ETF a répliqué à l’identique le cours du pétrole (je me réfère au prixdubaril.com).

    Comment expliquez-vous cela ?
    Il y a vraiment quelque chose qui m’échappe.
    Merci !

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      23 avril 2020 à 21 h 22 min

      Hello Nathan,

      Je ne suis pas sûr d’avoir compris votre commentaire.
      Selon prixdubaril.com, le WTI a gagné 22% aujourd’hui. Mais le Bloomberg Crude Oil Subindex (indice de référence de votre ETF) gagne moins de 4%.
      Si vous comparez la période 2018-aujourd’hui, il est très probable que l’ETF ait suivi de près le cours du WTI.
      Quand les cours sont élevés (2018-2019), la courbe des futures est en situation de Backwardation.
      L’ETF achète un future moins cher que le cours spot. Toute chose égale par ailleurs, le prix du future va mécaniquement augmenter plus on se rapproche de l’échéance.

      Alexandre

      Répondre
  2. Alexandre
    Alexandre • Auteur de l'article •
    23 avril 2020 à 21 h 33 min

    Comment fonctionne l’ETF WisdomTree WTI Crude Oil (GB00B15KXV33) ?

    Cet ETF a pour indice de référence le Bloomberg Crude Oil Subindex. Cet indice se base sur les futures échéances à 2 mois. Par exemple, si vous détenez cet ETF en mai 2020, vous êtes exposé aux variations du future juillet 2020.

    Au mois de juillet 2020 (entre le 5 et 10e jour ouvré) rollera sa position sur l’échéance septembre 2020. Exemple de la composition de l’indice :
    5e business day : 100% de l’échéance 07/2020
    6e business day : 80% échéance 07/2020 et 20% échéance 09/2020
    7e business day : 60% échéance 07/2020 et 40% échéance 09/2020
    8e business day : 40% échéance 07/2020 et 60% échéance 09/2020
    9e business day : 20% échéance 07/2020 et 80% échéance 09/2020
    10e business day : 100% échéance 09/2020

    Répondre
    • Nathan
      Nathan
      23 avril 2020 à 23 h 00 min

      Ah mais tout est clair désormais ! Merci beaucoup pour les explications. Grâce à vous, je vais préférer vendre mon ETF des futures à 1 mois au Brent et garder pour l’instant mon ETF au WTI des futures à 2 mois. Définitivement, le monde boursier est dangereux pour les nouveaux arrivants de mars-avril… Tellement de subtilités partout… Je vais continuer à me cultiver pour éviter les bêtises (grâce à votre blog) !

      Les ETF de pétrole sont plus risqués que je ne le pensais. Je pensais pouvoir nécessairement faire un x4 à x moment. Vous venez de m’éviter de possibles déceptions et surtout me montrer un risque qui m’était inconnu !
      Un article de très grande qualité. Et un beau blog découvert aujourd’hui !
      Merci encore.

      Répondre
      • Alexandre
        Alexandre • Auteur de l'article •
        25 avril 2020 à 10 h 21 min

        Merci Nathan pour votre commentaire !
        L’objectif du blog n’est pas de donner des trades à recopier aux lecteurs.
        Mais de poser les questions, mettre en avant des risques, etc. qui vont permettre aux lecteurs de développer leur manière de trader.
        Alexandre

        Répondre
  3. Chris
    Chris
    27 avril 2020 à 16 h 58 min

    Bonjour Alexandre,

    Merci pour votre article.
    Mon objectif est d’investir sur du long terme sur le brent et de coller ainsi le plus possible a son cours.
    Avec la descente régulière du cours et d’après ce que j’ai compris de votre analyse ; il me semble qu’un ETF BRENT sur 1 an serait l’ETF à retenir.
    Même raisonnement pour le WTI.

    Merci pour votre réponse.

    Cordialement
    Christophe

    Je collerai à priori le plus à la remontée du cours dans 1 an.

    Chr

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      27 avril 2020 à 19 h 22 min

      Bonjour Christophe,

      Pour investir sur le pétrole, il y a deux questions à se poser :

        Sur quel support ?
        Quand passer à lachat ?

      Concernant le support, un ETF qui réplique les futures sur le longue échéance sera moins impacté par le contango (qui érode sa valeur jour après jour). Par ailleurs, si la situation se détend dans les prochains jours/semaines et que le contango diminue, vous pourrez toujours arbitrer sur les ETF à échéance plus courte.

      Maintenant la grande question est : quand investir ? Le WTI a perdu 80% depuis le mois de janvier mais peut-il encore aller plus bas ? Peut-on descendre à 10, 8 ou même 5 dollars le baril ? Personnellement, je n’en sais rien mais une chose est sûre, il ne faut pas rattraper un couteau qui tombe. Personnellement, je préfère attendre un signal chartiste clair. Il faut mieux rater une partie de la hausse que de se prendre une perte latente de 30-50%.

      Alexandre

      Répondre
  4. lyam
    lyam
    28 avril 2020 à 8 h 03 min

    Bonjour merci pour cette éclairsissement.

    J’etait pret a investir sur le WisdomTree Brent Crude Oil 1mth (GB00B0CTWC01) qui est a – 2 €

    Mais on ne peut pas le garder sur du moyen ou long terme d’apres ce que j’ai compris.

    que se passe t’il si on ne le revends pas le 30 ?

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      28 avril 2020 à 13 h 45 min

      Bonjour Lyam,

      Vous pouvez détenir l’ETF à moyen ou long terme, sans problème.
      Cependant cet ETF réplique les cours du future à 1 mois, donc à l’approche de l’échéance, la position est rollée sur l’échéance suivante.

      Le principal risque, comme expliqué dans l’article, est le contango.
      L’ETF achète des futures qui valent 20$. À l’approche de l’échéance, l’ETF va vendre ses futures et racheter des futures qui valent aujourd’hui 23$. Ça fait mécaniquement perdre de la valeur aux ETF. https://www.theice.com/products/219/Brent-Crude-Futures/data?marketId=5049363&span=1

      Par ailleurs, acheter un ETF (ou une action) parce qu’il vaut moins de 2€ est une mauvaise idée.
      Si la valeur de l’ETF est trop faible, la société de gestion peut toujours réaliser un reserve split (regroupement) pour augmenter sa valeur. Imaginons un investissement dans 1000 actions d’une valeur de 2€ => 2.000€
      Regroupement d’action par 10 : vous aurez 100 actions qui valent 20€ => 2.000€

      Alexandre

      Répondre
  5. Thomas
    Thomas
    11 mai 2020 à 21 h 13 min

    Bonsoir Alexandre,

    Pouvez vous m’éclairer, en effet un peu complexe tout ses systèmes, je suis également intéressé sur le GB00B15KXV33, en observant la courbe en janvier 2020 il avoisine les 8, nous sommes à ce jour, à environ 2,45..

    Exemple, allez j’en prends pour 15 000 euro

    Peux t’on le garder 1 an ? 2 an ou plus ?

    Admettons dans 1 an il repasse au de la des 5 et je souhaite vendre à l’instant T

    Mon gain sera t’il bien de plus de 15 000 euro ?

    Merci pour votre retour

    Thomas

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      17 mai 2020 à 9 h 46 min

      Bonjour Thomas,

      Un ETF sur le pétrole peut être conservé plusieurs mois/années sans problème.
      Si le cours de l’ETF double, votre investissement doublera également.
      Cependant j’attire votre attention sur le fonctionnement des ETC qui utilisent les futures pour répliquer une matière première.

      Alexandre

      Répondre
  6. Sly
    Sly
    17 mai 2020 à 14 h 34 min

    Bonjour Alexandre,
    Le couteau wti s est apparemment planté.
    Le pire semble passé.
    Neanmoins peut on avoir un cours qui remonte et un stresse qui se relache avec encore du contago et donc paradoxalement les etf wisdomtree qui baissent ?
    Merci d avance

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      17 mai 2020 à 15 h 18 min

      Bonjour Sly,

      Dans ce marché de fou, nous pouvons tout voir. Si au début de l’année, on m’avait dit qu’un jour le baril s’échangerait à -37$, je ne l’aurais jamais cru.. D’une manière général, il y a 3 facteurs à surveiller (par ordre de priorité) :

    • le prix du sous-jacent (pétrole)
    • la courbe des futures
    • le roll yield (Cours du future/spot)
    • Les cours du pétrole ont grimpé ==> effet positif sur l’ETF
      La courbe du future WTI s’est normalisé ces derniers jours (même si on reste en léger Contango) ==> effet négatif sur l’ETF
      Le Roll Yield est quasiment nul ==> effet neutre

      L’idéal serait d’avoir :

    • Cours du pétrole en hausse
    • Situation de backwardation
    • Roll Yield négatif (future > spot)
    • Cette situation serait parfaite pour arbitrer les ETF long termes, vers les ETF court terme.

      Alexandre

      Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *