ETF – Qu’est ce qu’un Exchange Traded Fund ?

Un ETF (Echange Traded Funds) également appelé « tracker » est un OPCVM indiciel, qui cherche à suivre le plus fidèlement et à moindre coût son sous-jacent. Les ETF sont des fonds d’investissement émis par des sociétés de gestion et agréées tels que Lyxor (Société Générale), Amundi (Crédit Agricole), etc. et cotés sur les marchés règlementés.

Qu’est ce que la gestion indicielle ?

La gestion indicielle (ou passive) est l’opposée de la gestion active.

La gestion active consiste à surperformer un benchmark, par exemple battre la performance de l’indice S&P 500. Le gérant va ainsi sélectionner de manière discrétionnaire (approche value, rendement, etc.) les titres composant son fond. Cependant la plupart des gérants peinent à battre durablement leur benchmark.

A l’inverse, la gestion indicielle/passive va se contenter de reproduire la performance du benchmark.

Les avantages des ETF ?

Tout d’abord, un investisseur peut reproduire la performance de son benchmark très facilement en achetant des trackers. Nul besoin de monter des stratégies compliquées et demandant une quotient intellectuel de 160…

De plus, du fait de leur simplicité de gestion, les frais sont très faibles. Par exemple l’investissement sur un ETF S&P500 géré par Lyxor (SP5), vous coutera uniquement 0.15% de frais. Alors qu’un OPCVM SG Actions US Sélection vous coutera 2% en droit d’entrée et 2% de frais courants…

En 2008, le célèbre investisseur et milliardaire américain, Warren Buffett, avait parié qu’un simple EFF ferait une meilleure performance sur 10 ans qu’une sélection de fonds spéculatifs. Dix ans plus tard, l’ETF Vanguard S&P500 avait gagné en moyenne 7.1% par an, contre seulement 2.2% pour la sélection de hedge funds… Warren Buffett a gagné son pari haut la main !

Les fonds indiciels permettent également d’investir sur un grand nombre de sous-jacent (indices, matières premières, etc.) ce qui assurera une grande diversification de votre portefeuille.

Les risques des ETF ?

Le principal facteur de risque des ETF porte sur le sous-jacent. Si ce sous-jacent baisse, la valeur de votre fond indiciel sera également impacté à la baisse.

De plus, il existe également un risque de contrepartie. En cas de faillite de la société de gestion, l’investisseur peut perdre tout ou partir de son investissement.

Gestion active ou passive ?

Quand on regarde les chiffres de la collecte des fonds depuis 2009, on constate que les fonds actifs subissent une importante décollecte. Les investisseurs récupèrent leur argent pour le ré-investir dans des ETF !

Mais pourquoi ce désamour pour la gestion active ? Et bien tout simplement parce qu’elle est chère (en frais) et qu’elle n’est pas performance. La société S&P Dow Jones Indices publique chaque semestre une étude sur la performance des fonds actions.

Et comme vous pouvez le constater, l’immense majorité des fonds gérés par des professionnels de la finance (qui sont d’ailleurs grassement payés) n’arrive pas à battre leur indice de référence. Par exemple, 88% les fonds actions qui investissent en action européenne n’arrivent pas à battre leur benchmark sur une période de 10 ans.

Tout simplement scandaleux !

Pour mon épargne et mes placements à long terme, j’investi très majoritairement dans des ETF qui répliquent les indices US ! Et cerise sur le gâteau, ils sont éligibles au PEA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *

Analyse des marchés et idées d'investissement sur action.

Abonnez vous à la newsletter de BlogBourse.net