Analyse marchés US au 17/07/2020

Cette semaine, nos indicateurs techniques ont évolué différemment des indices boursiers. Quelque chose se trame en coulisse et nous allons essayer de décrypter les mouvements à venir. Mais avant cela, place à un rapide débrief de l’actualité de cette semaine.

Le débrief de la semaine

Le vaccin de Moderna ?

En 2019, les marchés financiers montaient à chaque rumeur de signature d’un accord commercial entre la Chine et les États-Unis. En 2020, les marchés grimpe à chaque annonce concernant un vaccin potentiel contre le Covid-19.

Après Pfizer, c’est le laboratoire américain Moderna qui va se lancer dans la troisième et dernière phase de l’essai clinique de son vaccin. Cependant, l’étude débutera le 27 juillet 2020 et s’étendra juqu’au 27 octobre 2022.

Le laboratoire américain va faire appel à près de 30.000 personnes pour tester l’efficacité de son vaccin. La moitié recevra une dose du vaccin et l’autre moitié, un placebo.

Par ailleurs, Moderna va faire son entrée dans l’indice du Nasdaq 100, dès le 20 juillet. Les américains croient dur comme fer dans leur pépite.

L’OPEP augmente sa production

Suite au confinement de l’économie mondiale, les pays membres de l’OPEP et la Russie avaient décidé de réduire drastiquement leur production. Mais face à la reprise économique, ces mêmes pays vont assouplir leurs quotas de production.

Avec la crise du Covid, l’OPEP avait décidé de baisser sa production de 9,7 millions de barils, par jour. Dorénavant, cette baisse n’est plus que de 7,7 millions de barils, par jour. Et cela, jusqu’en décembre prochain.

Les earnings continuent à Wall Street

Cette semaine, les entreprises américaines vont continuer leur publication de comptes semestriels. Des géants de la tech comme IBM, Tesla, Microsoft, Intel, Twitter publieront leurs comptes cette semaine, ça risque de bouger sur le Nasdaq 100.

Source : earningswhispers.com

L’analyse technique

Une fois n’est pas coutume, seul le Nasdaq 100 est dans le rouge cette semaine. Après avoir atteint son plus haut historique lundi 13 juillet, le Nasdaq 100 est venu consolider autour des 10600 points. J’ai d’ailleurs profité de la baisse mardi pour acheter quelques LQQ à 409€, pièce.

Performance hebdo au 17/07/2020

Le S&P 500 reste toujours dans son range, qui s’étend de 3000 à 3250 points. Les 3250 correspondent d’ailleurs au gap baissier enregistré au début du corona krach.

S&P 500 au 17/07/2020

Alors faut-il parier sur un nouvel échec sur le haut du range (vendre la résistance) ou au contraire, se préparer au break-out et acheter ?

Pour répondre à cette question, revenons sur nos indicateurs techniques favoris. Tout d’abord, la ligne des avancées/déclins est proche de ses plus hauts historiques. Vendredi, alors que le Dow Jones 30 était en baisse (sur la journée), l’A/D Line grimpait.

A/D Line au 17/07/2020

Ce signal est extrêmement positif, les opérateurs des marchés achètent majoritairement des petites sociétés, et non des grandes capitalisations boursières.

Par ailleurs, la volatilité s’est écroulée en fin de semaine. Alors que le S&P 500 gagnait à peine 0,3% vendredi, le Vix a reculé de plus de 8%. Cette baisse du Vix est le signe d’une baisse de la pression sur les achats d’options (et notamment les puts).

De nombreux traders avaient constaté que le Vix était soutenu par sa moyenne mobile à 200 jours. Et qu’il faudrait que ce support soit cassé pour que le S&P 500 aille plus haut. À la clôture de ce vendredi, c’était chose faite.

Vix au 17/07/2020

Face à cette accumulation de bonnes nouvelles sur le plan technique, mon Trader Fear Index est nettement en baisse. Depuis le début de la crise du Covid 19, cet oscillateur n’a jamais clôturé aussi proche des 50%, qui est un signal de retournement.

Trader Fear Index au 17/07/2020

Cependant, les indicateurs de sentiment de marché restent anormalement optimistes. L’Equity Put Call Ratio à 5 jours est toujours sur des niveaux extrêmes. Les marchés risquent de manquer de gaz pour aller plus haut à court terme…

EPCR à 5 jours au 17/07/2020

Bref, cette semaine, on peut constater que les grosses mains accumulent des petites sociétés, au détriment des sociétés leaders (les blue chips). Par ailleurs, ces grosses mains réduisent la pression sur les options qui couvrent leurs portefeuilles. Ces deux signaux sont haussiers sur le moyen et long terme.

Mais à court terme, nous avons des indicateurs de sentiment en surchauffent. Il faudra que les indices respirent à court terme pour aller plus haut.

Bonne semaine

4 commentaires
  1. dany
    dany
    20 juillet 2020 à 9 h 14 min

    J’apprécie beaucoup votre travail, et vous remerçie pour la diffusion

    Daniel

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      20 juillet 2020 à 12 h 13 min

      Merci Daniel pour votre message !

      Répondre
  2. Oliv
    Oliv
    20 juillet 2020 à 14 h 44 min

    Moderna LOL le français basé aux US qui a promis à Trump le premier vaccin… politique/élection + gros sous, on imagine très bien la supercherie.

    Pour le reste je pense qu’on est très proche d’une correction majeure sur les indices, et le piège sera de racheter trop vite les creux de marché…

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      20 juillet 2020 à 18 h 49 min

      Hello Oliv,

      Tous les labos sont sur le coup. L’étude de Moderna a donné de bons résultats sur 45 patients, maintenant il passe à la phase 3.
      Qu’est ce qui vous fait penser qu’on est proche d’une correction majeure ? Les élections US risquent d’apporter de la volatilité mais pour le moment, tous les indicateurs techniques et économiques passent au vert les uns après les autres.

      Merci,
      Alexandre

      Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *