Analyse marchés US au 19/06/2020

Depuis maintenant 4 mois, les marchés sont drivés par deux éléments: les banques centrales et l’épidémie de Covid. Cette semaine, nos deux protagonistes se sont réveillés pour venir animer les marchés.

Le débrief de la semaine

La FED toujours à la manoeuvre

Dans le cadre de ses injections de liquidité, la Réserve Fédérale américaine avait annoncé acheter des ETF obligataires au mois de mai dernier. Mais cette semaine, la FED a annoncé (à la surprise générale) qu’elle allait acheter directement des obligations d’entreprises.

L’objectif derrière ces achats est d’améliorer le financement des entreprises américaines, pour éviter des faillites. Mais comme on pouvait s’y attendre, cette annonce est surtout venue soutenir les indices boursiers.

À ce jour, le bilan de la FED culmine à plus de 7000 milliards de dollars.

Bilan de la FED au 19/06/2020

La question est de savoir quelle sera la prochaine étape ? La FED va t-elle imiter son homologue japonaise et acheter des actions ? En effet, la BoJ (Bank of Japan) détient près de 280 milliards de dollars investis sur des ETF japonais.

Retour du Covid-19 ?

La grande inquiétude du moment sur les marchés, c’est le Covid. Les banques centrales et les gouvernements ont injecté massivement du cash dans l’économie, pendant le confinement.

Mais que se passerait-il si une seconde vague d’épidémie frappait la Chine, l’Europe et les États-Unis ? En mai dernier, la star de la médecine (et des réseaux sociaux), le Pr Raoult avait annoncé la fin de l’épidémie en France. Et il déclarait ne pas croire à une seconde vague.

Cependant dans sa dernière vidéo Youtube, le Pr Raoult est plus mesuré dans ses propos. En effet, quelques cas sporadiques pourraient apparaitre cet hiver, mais impossible de dire si ces cas vont se transformer en épidémie.

Le Pr Raoult conseille de surveiller la situation en Nouvelle-Zélande, dont les conditions climatiques sont proches de celles de la France. Si une épidémie de déclenchait en NZ cet été, il y aurait fort à parier que la France soit frappée par une nouvelle épidémie cet hiver.

Par ailleurs, l’épidémie continue de circuler en France, trois régions françaises ont d’ailleurs vu leur taux de reproduction (R0) passer au-dessus de 1. Ce R0 permet de mesurer la propagation du virus. Un R0 de 2 signifie qu’une personne infectée en contamine 2 en moyenne.

Au États-Unis, la situation se tend également dans plusieurs états, qui ont dé-confiné très tôt. D’ailleurs Apple a annoncé qu’il allait fermer une dizaine de magasins aux USA.

Nombre de nouveaux cas en Floride

Cette semaine, l’OMS a rappelé que le virus continue de se propager rapidement, notamment en Amérique du Sud. Ce jeudi, l’OMS a enregistré un record de 150.000 nouveaux cas sur une seule journée.

L’analyse technique

Cette semaine, les marchés financiers terminent tous dans le vert.

Perf hebdomadaire au 19/06/2020

Mais la semaine avait plutôt mal commencée pour les indices. Lundi, les indices ont ouvert en forte baisse avant d’être sauvée par la Fed.

Le Dow Jones 30 termine quelques points au-dessous de sa moyenne mobile à 30 semaines, tandis que Le S&P 500 et le Nasdaq 100 clôturent au-dessus de leur MM30. D’ailleurs, le Nasdaq 100 s’est permis de clôturer (en hebdo) au-dessus des 10.000 points.

Nasdaq 100 au 19/06/2020

Cette semaine, les indicateurs de participation étaient en ligne avec la hausse des indices. La ligne des avancées/déclins restent proche de ses plus hauts historiques.

A/D Line

Cependant, la peur et l’incertitude restent fortes sur les marchés. Mon indicateur (Trader Fear Index) est toujours sur des niveaux extrêmement élevé.

Trader Fear Index au 19/06/2020

Ce qui contraste avec les autres indicateurs de sentiment, et notamment l’Equity Put Call Ratio à 5 jours. Ce ratio mesure le rapport entre le nombre de transaction sur les Puts et les Calls. Et depuis quelques semaines, le nombre de Call excède très largement le nombre de put.

EPCR au 19/06/2020

Deux phénomènes permettent d’expliquer un EPCR aussi bas:

  • anticipation haussière, les traders achètent massiment des call
  • anticipation baissière, les traders montent des stratégies à base de put synthétique. C’est-à-dire qu’ils vendent à découvert le sous-jacent et se couvrent contre la hausse grâce à un Call

Dans les deux cas, cet excès d’optimisme se termine par une correction, plus ou moins forte.

Bref, après ce rallye boursier, il faut se montrer prudent et patient. Comme dirait Warren Buffett : Le marché boursier est un moyen de transférer de l’argent de l’impatient au patient.

Acheter les plus hauts, même dans une optique long terme, est risqué. Nous faisons face à une situation incertaine, qui va apporter de la volatilité et donc de belles opportunités. Le plan reste inchangé :

  • identifier les supports à moyen/long terme,
  • placer vos ordres limites à l’avance,
  • et attendre, sans rester collé derrière les écrans.

Bonne semaine de trading, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *