Analyse marchés US au 25/09/2020

La semaine aura été marqué par une intense bataille entre bulls et bears, les day traders auront particulièrement aimé cette volatilité sur les indices. Mais pour moi, simple swing trader, elle aura été un véritable calvaire… Bref, place au débrief de la semaine (avec un peu de retard).

Le débrief de la semaine

Cette semaine, j’ai retenu deux informations majeurs dans les médias.

Le retour de l’inflation ?

Depuis la crise des subprimes (2008), les Banques Centrales mènent des politiques monétaires ultra accommodantes (taux bas, injection de liquidité, etc.), mais malgré leurs efforts, elles n’arrivent pas à faire repartir l’inflation dans les pays développés.

Après la FED (Réserve Fédérale Américaine), c’est la BCE (Banque Centrale Européenne) qui a annoncé qu’elle pourrait laisser filer temporairement l’inflation bien au-delà de son objectif de 2% !

Les marchés financiers vont ainsi bénéficier d’une politique monétaire très accommodante sine die. En d’autres termes, les taux ne sont pas près de remonter. La performance de vos assurances vies vont continuer de se dégrader, vous obligeant à prendre de plus en plus de risque pour maintenir vos rendements…

Un traitement pour le Covid ?

Sur le front du Covid 19, je note une bonne nouvelle, malgré la hausse des entrées en réanimation.

Les chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille viennent de trouver une molécule efficace contre le Covid-19. Ce traitement pris aux premiers symptômes permettrait de réduire la charge virale et d’éviter la contagion. Si le traitement est pris plus tard, ce traitement permettrait de contrecarrer les formes graves.

Autre bonne nouvelle, cette molécule est déjà commercialisée. Mais le nom du médicament reste secret. Ce traitement ne nécessite pas de piqûre ou de personnel médical pour être administré. Et l’Institut Pasteur note qu’il y a peu ou pas d’effet secondaire.

Dorénavant, la fiabilité du traitement doit être validé par des essais cliniques. En cas de succès du traitement, la mise sur le marché du traitement pourrait arriver début 2021 !

Au début de la crise sanitaire, Arte avait consacré un reportage à l’Institut Pasteur de Lille. Les scientifiques ont testé plus de 2000 molécules dans une extrême rigueur en faisant appel aux meilleurs spécialistes.

L’analyse technique

Cette semaine, les marchés finissent en ordre dispersé. Les marchés européens ont nettement corrigé tandis que le Nasdaq 100 est dans le vert.

Performance hebdo au 25/09/2020

Prudence sur le Nasdaq

Nous suivons depuis quelques semaines la formation d’une Épaule Tête Épaule sur le Nasdaq 100. La ligne de cou située à 10900 points a été cassée à plusieurs reprises cette semaine, sans que cela ne déclenche des programmes de ventes massifs.

ETE sur le Nasdaq 100 au 25/09/2020

Les acheteurs profitent de chaque baisse sur les indices pour acheter massivement. Que ça soit des titres en direct ou même via des options.

Mais des soutiens qui restent fort

En effet, malgré la baisse des indices, l’Equity Put Call Ratio montre que les investisseurs achètent massivement des options calls (anticipation haussière). Le buy the dip est à la mode en ce moment.

EPC Ratio à 5 jours au 25/09/2020

Reste à savoir qui sera le gagnant dans cette bataille entre bulls (haussiers) et bears (baissiers).

Une participation qui se dégrade

Malgré cette résilience des indices, nous devons prendre un peu de hauteur pour juger de la situation. Les indices sont un peu l’arbre qui cache la forêt… alors allons sonder cette forêt plus en profondeur.

Cette semaine, nos indicateurs de sentiment se sont tous dégradés. La ligne des avancées/déclins a fortement baissé, signe que les rebonds des indices sont portés par seulement quelques titres.

A/D Line au 25/09/2020

Pour la première fois depuis le rebond de mars, les nouveaux plus bas à 52 semaines sont supérieurs aux nouveaux plus hauts.

New High vs New Low à 52 semaines au 25/09/2020

Et de nombreuses actions sont venues casser leur moyenne mobile à 50 jours (support court terme). À ce stade, moins de 30% des actions du Nyse cote au-dessus de leur MM50.

% d’actions au-dessus de leur MM50

Bref, les gros investisseurs nettoient leur portefeuille en vendant les sociétés les plus petites et/ou les plus fragiles. Ce phénomène a été le précurseur d’une correction à court et moyen terme. Par conséquent, je ne change pas mon fusil d’épaule et reste négatif à court terme et neutre à moyen terme.

La semaine qui arrive va encore être passionnante sur les marchés financiers, soyez prudent !

9 commentaires
  1. Nico
    Nico
    29 septembre 2020 à 19 h 44 min

    Bonjour,

    Le NYA50R est impressionnant. Est-ce qu’on est pas a la définition de la préparation d’un crash telle que tu la présente dans ton article qui y est consacré ? Les gros investisseurs ont comprit et se sont repositionnés alors que les petits croient faire de bonnes affaires !

    Bonne soirée !

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      29 septembre 2020 à 21 h 06 min

      Hello Nico,

      Pour gagner en bourse de manière durable, il faut jouer des probabilités (validées sur un long historique).

      Aujourd’hui, la phase de distribution est trop courte pour générer un krach majeur.
      Cependant cette phase de distribution nous donne de bonnes probabilités de corrections (n’oublions pas que le Nasdaq 100 a déjà perdu 10% depuis ses plus hauts).

      Maintenant, la folie des petits porteurs peut contrebalancer les ventes/repositionnements des gros. C’est une phénomène qui s’était déjà produit sur la période 98-2000.

      Alexandre

      Répondre
  2. Jeremy
    Jeremy
    1 octobre 2020 à 7 h 52 min

    Salut alexandre,

    Au cours de tes 6 années d’investissement, est-ce que tu attendais des corrections (même mineures?) pour acheter du LQQ ou est ce que tu investissais de manière régulière une fois le cours en phase 2?
    J’ai peur d’attendre éternellement une phase 4 et de louper des opportunités dans le futur…

    Merci pour l’article !

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      4 octobre 2020 à 19 h 04 min

      Hello Jeremy,

      Malheureusement, j’ai découvert le bienfait des ETF et du LQQ en 2017. Mes premières années d’investissement ont été consacré aux actions uniquement.
      Aujourd’hui, personne ne peut prédire l’arrivée d’un krach avec certitude. Quand un économiste / journaliste sort un papier disant : le krach est pour X mois/années, c’est uniquement pour faire le buzz et vendre… Un marché peut rester surévaluer très longtemps sans qu’il ne se transforme en bear market !

      Mais en suivant un faisceau d’indices (Prix / Support / Ligne des avancées déclins / Volatilité / Psychologie), il est possible d’anticiper le début d’un krach majeur.

      Pour investir, hors signal majeur type golden cross, je préfère acheter un peu tout les mois. Cette technique s’appelle le Dollar Cost Averaging (DCA) et permet de lisser ton point d’entrée. C’est plus confortable psychologiquement. Acheter pendant une correction est la meilleure chose à faire, mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

      Perso, j’ai acheté beaucoup de LQQ pendant la baisse de fév/mars, mais à un moment donné, les pressions psychologiques sont devenues extrêmement fortes. Le monde se confine, l’économie va s’écrouler, il va y avoir des milliers de morts/millions de chômeurs. J’ai été pris de doutes et j’ai fait une erreur… comme expliqué dans mon article sur le Coronakrach.

      Le LQQ est un superbe outil mais le levier 2 peut parfois être compliqué à gérer psychologiquement, notamment quand le capital grossit.
      Alors que j’avais quasiment 90% sur le LQQ début 2020. Je pense réduire la part de cet ETF dans mon portefeuille (par encore définit la cible). Une partie du capital sera réallouée sur des ETF S&P 500, Nasdaq 100 et pourquoi pas un petit peu de World (CW8).

      Bref, il n’existe pas de réponse unique à ta question. Tu dois expérimenter toi même pour jauger tes limites psychologiques.

      Alexandre

      Répondre
  3. Jeremy
    Jeremy
    5 octobre 2020 à 14 h 09 min

    Merci pour cette belle réponse argumentée !
    Je partais aussi pour acheter tous les moins un peu de LQQ mais finalement je ne sais pas si je devrais plutôt attendre des petites corrections par ci par la…
    (Corrections qui peuvent se transformer en krach?)
    Bref, pas simple l’investissement !

    Répondre
  4. Tom
    Tom
    8 octobre 2020 à 16 h 20 min

    Bonjour Alexandre,

    Depuis la baisse de début septembre l’analyse technique laisse présager une 2e jambe. Mais septembre s’est achevé en montrant que les achats 440 / 420 € représentaient les plus belles possibilités de trading.
    A quelle horizon estimes tu que la 2e jambe de baisse va se produire? 1 mois ou 1 trimestre?
    Est-ce que pour diversifier ton portefeuille tu as pensé au tracker LVC (CACx2)? Le trading range du CAC me semble plus propice à des Achats / ventes à un horizon hebdo.

    Répondre
    • Alexandre
      Alexandre • Auteur de l'article •
      8 octobre 2020 à 21 h 27 min

      Bonjour Tom,

      En fait, les marchés ont montré une grande force ces derniers jours. Les indicateurs de participation sont repartis à la hausse.
      J’ai de plus en plus de doute sur un Nasdaq 100 qui revient sur les 10.000 points. Cette semaine, j’ai fait quelques achats de LQQ et de PE500.

      Le CAC 40 n’est pas très vigoureux… je préfère de loin les indices US (qui me permettent de diversifier mon patrimoine en USD).

      Alexandre

      Répondre
  5. Jeremy
    Jeremy
    8 octobre 2020 à 22 h 47 min

    Bonsoir messieurs,

    Idem pour moi j’ai racheté quelques LQQ (signaux techniques plutot positifs) et le CAC 40…
    Beurk.
    Jamais 😄

    Ps : je t’ai envoyé un mail alexandre

    Répondre
  6. Nico
    Nico
    12 octobre 2020 à 19 h 03 min

    Bonsoir,

    Je crois qu’on peut raisonnablement prendre du LQQ jusqu’à plus soif. J’aurais jamais pensé mais ça s’annonce pas mal jusqu’aux élections maintenant…

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *