Analyse marchés US au 31/07/2020

Cette semaine s’annonçait comme particulièrement chaude sur les marchés. Je ne parle pas de la vague de canicule mais des publications trimestrielles. En effet sur le Nasdaq, les fameux GAFA ont publié jeudi soir leur résultat trimestriel.

Débrief de la semaine

Trump veut décaler les élections ?

Cette semaine, Donald Trump a lancé un énorme pavé dans la mare. Sur son média favori, le président américain se demande s’il ne faudrait pas décaler les élections américaines (prévues début novembre).

Compte tenu de la situation sanitaire, Donald Trump estime que le vote à distance générerait des fraudes massives. Trump souhaite que les élections présidentielles se tiennent lorsque l’épidémie de Covid-19 sera terminée…

Alors que Donald Trump est au plus mal dans les sondages, tout le monde aura compris que le président cherche à gagner du temps. Mais les marchés ont pris peur, très peur. Et si le Trump refusait de quitter la Maison Blanche (en cas de défaite) ? Et s’il contestait le résultat de l’élection ?

Les GAFA sur le toit du monde

Depuis le mois de mars, les entreprises technologiques américaines ont connu un parcours boursier INCROYABLE. Apple et Amazon ont gagné presque 90%, Facebook a engrangé 70% et Alphabet (Google) n’a gagné que 40%.

Beaucoup d’observateurs ont jugé ces hausses délirantes dans le contexte de crise sanitaire. Mais pour en avoir le coeur net, il fallait attendre la publication des résultats trimestriels. Publication qui a eu lieu ce jeudi, les 4 stars de la tech US ont publié après bourse. Le jeudi de tous les dangers !

Et les résultats ont été surprenant, ils ont d’ailleurs pris de court les plus optimistes des optimistes. Le confinement a été du pain béni pour les sociétés technologies.

Amazon a vu son chiffre d’affaires croître de 40% sur le trimestre (rien que ça), Jeff Bezos a déclaré que depuis mars son entreprise avait créé 175.000 emplois et allait en pérenniser 125.000.

Le chiffre d’affaires d’Apple augmente quant à lui de 11% sur le trimestre malgré des boutiques fermées. À la clôture des marchés, Apple valait aussi chère que l’ensemble des entreprises qui composent le CAC 40, soit environ 1 800 milliards de dollars.

Du côté de chez Facebook, le CA est en hausse de 11% malgré un début de boycott de certaines marques… Seul Alphabet (Google) voit ses ventes reculées, une première depuis 16 ans !

Bref, les GAFA sont sur le toit du monde.

La tech française au fond du caniveau

Et pendant ce temps là en France, on a un secrétaire d’état au numérique dont l’objectif principal est de réduire la consommation de data. Dans une interview, Cédric O veut « éduquer » les français pour qu’ils regardent moins de vidéo en ligne et envoient moins d’emails.

Je n’aime pas faire de politique sur le blog (ou dans la vie réelle) mais j’ai été complètement sidéré par cette interview. Alors que les GAFA dominent l’internet mondial, la France essaye de les taxer et de limiter leur usage.

Quel échec de la start-up nation !

L’analyse technique

La semaine aura été bien rouge sur les marchés SAUF pour le S&P 500 et le Nasdaq 100. Porté par les résultats des GAFA, le Nasdaq gagne 4% sur la semaine, belle performance.

Perf hebdo au 31/07/2020

Le S&P 500 termine à 3271 points. Depuis la fin du mois de mai dernier, le S&P 500 est coincé dans un range allant de 3000 à 3270 points. La question qui nous intéresse est de savoir si le S&P 500 va casser sa résistance par le haut ou s’il l’indice va venir consolider ?

S&P 500 au 31/07/2020

La ligne des avancées/déclins est toujours en avance sur les grandes capitalisations boursières. Ce phénomène est un signe très positif à moyen/long terme puisqu’il indique que la liquidité est présente sur l’ensemble des actions cotées en bourse.

Les opérateurs n’ont pas peur d’acheter les petites sociétés, réputées plus fragiles que les grandes multinationales.

Ligne des avancées/déclins au 31/07/2020

Par ailleurs, la volatilité et notamment le Vix sont en baisse sur la semaine. Signe d’une détente sur les marchés, le Trader Fear Index termine au-dessous du seuil des 50 points, pour la première fois depuis le vendredi 21 février !

Trader Fear Index au 31/07/2020

Mais parmi ces bonnes nouvelles, il faut noter que l’Equity Put Call ratio est toujours sur des extrêmes d’optimismes. L’EPC Ratio est à 0.5, une analyse statistique de cette valeur montre qu’on a rarement atteint ces niveaux.

Equity Put Call Ratio au 31/07/2020

De plus, historiquement, ces valeurs extrêmes sont très souvent suivies par une correction du S&P 500. En 2010/2011, l’EPC Ratio a corrigé par deux fois après avoir atteint ces niveaux d’optimismes…

Equity Put Call Ratio en 2010/2011

Bref, mon analyse de marché reste la même. Haussier à moyen/long terme mais prudent sur les variations à court terme. Cependant chaque baisse des marchés est une opportunité pour renforcer ces positions acheteuses à long terme.

Bonne semaine de trading !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *