Analyse marchés US au 01/05/2020

Pétrole, Covid-19, Guerre commerciale, publications d’entreprises et assemblée générale de Berkshire Hathaway. La semaine aura encore été riche en informations et événements financiers.

Mais ce qui nous intéresse vraiment, c’est de savoir si les marchés vont monter ou redescendre à la cave. Allez, on commence par le débrief de la semaine.

Le débrief de la semaine

Banques centrales, encore et toujours

Les banques centrales contrôlent le marché, ce n’est un secret pour personne. Leurs décisions ont plus d’impact sur le marché que la publication des entreprises…

En début de semaine, la BoJ (Banque of Japan) a annoncé un nouveau plan de soutien monétaire à l’économie japonaise. La BoJ s’est engagée à accélérer ses achats d’obligations dans le but de réduire les contraintes de financement des entreprises.

Suite à cette bonne nouvelle, les marchés ont commencé la semaine dans le vert…Jusqu’à ce que la BCE (Banque Centrale Européenne) vienne gâcher la fête. Les opérateurs ont été déçus par le statu quo de la BCE sur ses taux et son plan de soutien à l’économie.

CAC 40 après l’annonce de la BCE

Après cette annonce, les marchés se sont enfoncés dans le rouge. Bref, les junkies veulent toujours des doses de plus en plus fortes…

Trump sort les griffes

Dans la foulée de l’annonce de la BCE, Donald Trump a sorti les griffes. Le président américain a déclaré qu’il avait des preuves que le virus venait du laboratoire de virologie de Wuhan.

Puis Donald Trump a enchaîné en menaçant la Chine de représailles, c’est-à-dire de nouvelles taxes douanières. Va t-on repartir pour un nouveau tour de guerre commerciale ?

Je ne me lasserai jamais de voir ce photo montage

Bon, on ne va pas se mentir, cette intervention de Trump sent le show-off à plein nez. Le président avait axé sa compagne de réélection sur l’économie et l’emploi américain au plus haut. Avec cette pandémie qui paralyse l’économie mondiale, Trump cherche un bouc émissaire.

Après cette intervention du président, les marchés ont continué leur dégringolade.

Et le Covid-19 dans tout ça ?

Du côté de l’épidémie, le nombre de nouveaux décès continue sa décrue dans le monde. L’Europe prépare son déconfinement, mais le retour à la normale n’est pas pour tout de suite.

Nombre de décès quotidien du Covid-19

Dans cette rubrique, je vous parle depuis 3 semaines de Gilead et de son traitement le Remdesivir. Un coup, le traitement est efficace, la semaine suivante, il ne sert à rien. Et bien cette semaine, l’Agence américaine du médicament (FDA) a autorisé en urgence l’utilisation du Remdesivir pour traiter le Covid-19.

L’analyse technique

En apparence, les marchés ont terminé en ordre dispersé. L’Europe dans le vert et les États-Unis dans le rouge. Mais il ne faut pas oublier que l’Europe a clôturé jeudi à 17h30, bien avant l’annonce de Trump sur la Chine. De plus, les marchés européens étaient fermés vendredi. Lundi, les bourses européennes devaient ouvrir en nette baisse.

Indice au 01/05/2020

À long terme

Au 1er mai 2020, seul le Nasdaq 100 évolue au-dessus de sa moyenne mobile à 30 semaines. Tous les autres indices cotent au-dessous de leur MM30, descendante.

Nasdaq 100 au 01/05/2020

Cette semaine, la ligne des avancées/déclins a parfaitement rebondi et rattrapé son retard.

A/D Line au 01/05/2020

Le nombre d’actions cotant au-dessus de leur moyenne mobile à 50 jours est également en hausse cette semaine. Cette moyenne mobile à 50 jours est un excellent support/résistance chartiste. Le fait de voir qu’un nombre croissant d’action franchit cette barrière est un bon signe à moyen terme.

Du côté des indicateurs de sentiment de marchés, l’Equity Put Call ratio est encore dans des zones d’excès d’optimismes. Bien évidemment, les déclarations de Trump sur la Chine devraient venir doucher cet optimisme. Cela nous offrirait de belles opportunités d’investissement à long terme.

EPCR à 5 jours au 01/05/2020

Sur internet et les réseaux sociaux, la majorité des investisseurs sont baissier. Il est très probable qu’on baisse à court terme, mais le pire est passé. Les marchés ne devraient pas descendre aussi bas qu’en mars dernier (absence de divergence significative de l’A/D Line, divergence baissière du Vix, sentiment extrêmement pessimiste, etc).

Chaque baisse constitue une incroyable opportunité d’investissement à long terme, attention cependant à bien sélectionner vos titres.

À court terme

Si on descend sur des unités de temps plus courtes, je constate que le Nasdaq 100 est venu échouer sur sa ligne de cou. Mais dans la nuit de mercredi à jeudi, le Nasdaq est quand même grimpé à plus de 9100 points.

Shorter la zone des 9000 points est de plus en plus risqué. À force d’être travaillée, une résistance devient de plus en plus poreuse. Cependant, avec les déclaration de Trump et des indicateurs de sentiment en excès d’optimisme, une correction n’est pas à écarter. La semaine prochaine, pourquoi ne pas tenter un achat sur la zone des 8350 points (soit une baisse de 4%) ?!

Nasdaq 100 en UT 4 heures

Cette semaine, l’agenda micro-économique sera encore un fois très chargé. Nous aurons notamment Walt Disney, Paypal, Uber, GM, Sysco, etc. qui publieront leurs résultats trimestriels.

Source : earningswhispers.com

Ma semaine sur les marchés

Cette semaine, je n’ai rien fait ou presque sur les marchés. J’ai acheté quelques trackers sur le S&P 500 et replacé des ordres d’achat sur le LQQ (ETF Nasdaq 100 avec un levier de 2).

Cependant, je travaille beaucoup sur une nouvelle stratégie en complément de mes positions long terme. Je ne vais pas en parler en détail sur le blog (pour le moment) mais il s’agit d’un dérivé de la stratégie de Stan Weinstein, avec comme support la volatilité.

La crise du Covid-19 a mis en avant des failles dans ma stratégie actuelle. Pendant la correction de 2018, j’avais réussi à garder mon calme (même si c’est le pire Noël que j’ai vécu). Avec la crise du Covid-19, le plongeon de mon portefeuille a été très dur à encaisser psychologiquement. À tel point que j’ai craqué en vendu mes ETF à levier au pire moment…

L’objectif est de venir contrebalancer cette perte latente par une assurance à bas prix. Lorsque les indicateurs se dégradent et que les nuages gris s’amoncellent à l’horizon, je prendrais une assurance à base d’option.

À lire / regarder pendant le confinement

Dans la rubrique à lire ou à regarder de la semaine, je voulais vous parler d’un article très intéressant concernant les ETF Pétrole. Le magazine investir montre comment la ruée des petits épargnants sur ces ETF a accéléré la chute des cours du WTI.

https://investir.lesechos.fr/marches/actualites/les-etfs-aussi-pointes-du-doigt-comme-responsables-des-prix-negatifs-sur-le-petrole-1905484.php

De nombreux petits porteurs ont acheté massivement ces ETF (ou plutôt ETC) pensant réaliser un gros coup (bah oui, ça finira bien par remonter). Mais sans connaître les mécanismes qui régissent ces produits…

Autre faits marquants de la semaine, la réunion annuelle des actionnaires de Berkshire Hathaway. Mais faute au Covid-19, ce pèlerinage de capitalistes en terre sainte d’Omaha a du être annulé. Les fidèles de Warren Buffett ont quand même pu suivre l’assemblée générale sur le live de Yahoo.

Warren Buffett, 02/05/2020

Mais si vous avez raté cet évènement (ou si comme moi, vous vous êtes lamentablement endormi vers minuit), Yahoo rediffuse le live. L’intervention de Buffett débute autour de la 39e minute.

https://finance.yahoo.com/brklivestream/

Au premier trimestre 2020, Berkshire Hathaway accuse une perte record de 50 milliards de dollars. Cette perte est liée à la baisse de la valeur des participations de Warren Buffett. Par ailleurs, Buffett a cédé l’ensemble de ses participations dans le secteur aérien mais il reste optimiste sur la situation et l’économie américaine.

Never bet against America (Ne jamais parier contre l’Amérique)

Warren Buffett

Bonne semaine de trading !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *