Analyse marchés US au 03/04/2020

Après la tempête qui a frappé les marchés financiers, cette semaine ressemblerait presque à une semaine normale. Mais entre publications macro-économiques, annonces politiques et propagation du Covid 19, les derniers jours ont été riches en actualité !

Le débrief de la semaine

L’économie avant tout ?

Tout d’abord, l’indice PMI Manufacturier de la Chine (pour le mois de mars) a été publié cette semaine. Après la chute enregistrée en février, les PMI chinois rebondissent à un niveau inespéré. Cependant l’économie chinoise ne repart pas aussi rapidement qu’espéré. La Chine tire sa croissance de la consommation de l’Europe et des États-Unis, qui sont tous les deux au ralenti.

Indice PMI Manufacturier en Chine au 31/03/2020

D’ailleurs, aux États-Unis, le nombre de demandeurs d’emploi explose à des niveaux jamais atteints. Cette semaine, plus de 6 millions d’américains se sont inscrits au chômage. En deux semaines, plus de 10 millions d’américains ont perdu leur emploi.

Le choc est rude pour le travailleur américain. La majorité des américains vie sans économie. En juin 2018, la moitié des américains possédait moins de 11.700$ d’économie… Cette semaine, on a pu voir de nombreux américains se précipiter à la banque alimentaire.

Par ailleurs, Fannie et Freddie Mac, qui garantissent les crédits hypothécaires, ont averti qu’ils pourraient avoir besoin d’un plan de sauvetage si le confinement durait plusieurs mois. La dernière fois que ces institutions ont du être sauvées, c’était pendant la crise des subprimes.

Et le Covid19 ?

Le Covid-19 continue sa propagation aux États-Unis, en passe de devenir le plus gros foyer de contamination. Selon les projections de la Maison Blanche, le Covid-19 devrait faire entre 100.000 et 240.000 morts.

L’Europe semble se rapprocher du pic de contamination, mais la levée des mesures de confinement est encore loin. Par ailleurs, la Chine craint une seconde vague de contamination. Vendredi le pays a d’ailleurs recensé deux cas de contamination locale.

La guerre est loin d’être gagnée face au coronavirus.

L’analyse technique

Comparée aux semaines précédentes, cette semaine fut relativement calme. Les indices clôturent dans le rouge et au-dessous de leur moyenne mobile à 30 semaines.

Les indices boursiers ont grimpé en début de semaine, pour atteindre un point haut à la clôture mardi 31 mars. Aucune raison fondamentale ne pourrait expliquer cette hausse.

Mais le 31 mars correspondait à la fin du trimestre, des gérants ont probablement acheté les indices pour respecter leurs contraintes réglementaires ? Bref, dès le premier avril, les marchés replongeaient dans le rouge.

Nasdaq 100 en UT 1h

Sur le Nasdaq 100, nous pouvons identifier une résistance sur les 8000 points. Et un support (autrefois résistance) sur la zone des 7400 points. Face à l’incertitude concernant la propagation du Covid19 et ses impacts économiques, le Nasdaq 100 s’est mis à ranger entre ces deux bornes.

Une cassure du support pourrait nous faire re-plonger sur les 7000 points, qui constituerait un bon point d’entrée à l’achat (swing trading de quelques jours seulement). À surveiller dans les prochains jours mais attention, nous nous rapprochons de la saison des résultats trimestriels !

Concernant les indicateurs de participation, la ligne des avancées/déclins a baissé plus rapidement que le Dow Jones 30. Cette semaine, elle clôture proche de ses précédents plus bas.

Ligne des avancées/déclins au 03/04/2020

Par ailleurs, le nombre d’actions cotant en dessus de leur moyenne mobile à 150 jours ne rebondit pas. La baisse des actions a été tellement violente et rapide, que les moyennes mobiles à 150 jours sont très loin des cours actuels…

A contrario, les large players continuent d’acheter des ETF longs, notamment sur le Nasdaq 100.

Volume d’achat sur le QQQ au 03/04/2020

Par ailleurs, le niveau du Vix est à nouveau en baisse cette semaine. Les opérateurs de marché font de moins en moins appel aux options pour couvrir leurs portefeuilles.

Les gros investisseurs à l’achat et un dégonflement du Vix laissent penser qu’on est proche d’un point bas. Mais l’impact du coronavirus est encore incertain, toutes les mauvaises nouvelles ont-elles été pricées par le marché ?

Ma semaine sur les marchés

Cette semaine, j’ai été plutôt passif sur les marchés. On voit très clairement que ça peut partir dans tous les sens. J’ai profité de la baisse de la fin de semaine pour arbitrer mon PEE, transférant des avoirs du fonds monétaire vers un fonds actions monde.

Après avoir encaissé mon dividende Total (mercredi), j’ai choisi de vendre ma modeste ligne avec une forte plus value (+40%). Deux raisons m’ont poussé à liquider ma ligne. Tout d’abord, Total est venu butter sur une résistance, formée par un important gap baissier.

Graphique Total au 03/04/2020

Par ailleurs, les volumes d’échange n’ont fait que diminuer lors du rebond de l’action Total. Il semblait clair que Total n’aurait pas le jus nécessaire pour dépasser sa résistance.

La troisième raison qui m’a poussé à vendre, n’est autre que Donald Trump. Où plutôt l’un de ses tweets, dans lequel, le président annonce fièrement que la production de pétrole va diminuer. Résultat, le WTI a flambé de 30% en quelques heures.

J’ai quasiment vendu au plus haut, à 37,23€ par actions, jeudi à la clôture. Cependant, je pense que les fondamentaux de Total sont bons. Je n’hésiterai pas à en acheter si elle baissait à nouveau.

D’ailleurs, la semaine précédente, je me demandais si Warren Buffett était acheteur sur ces niveaux de valorisation. D’une manière générale, l’oracle d’Omaha profite de la panique boursière pour acheter à bon compte des sociétés qui lui plaisent.

Cette semaine, j’ai eu un début de réponse mais pas celle que j’espérais. Buffett a déclaré à la SEC, qu’il avait cédé une partie de ses investissements dans le secteur aérien. Il a ainsi vendu :

  • 18% de ses actions Delta Airlines (+314m$)
  • 4% de ses actions Southwest Airlines (+74m$)

Pour finir, si vous êtes résolus à investir sur la bourse asiatique et notamment des actions chinoises, ne ratez pas le documentaire The China Hustle sur Netflix. Ce documentaire montre comme des milliers d’épargnants américains se sont fait escroquer en bourse par des IPO frauduleuses de sociétés chinoises.

D’ailleurs cette semaine, nous avons eu un nouveau cas de fraude d’une entreprise chinoise. Le rival de Starbucks, Luckin Coffee a trafiqué ses comptes (revenus). Suite à la publication de cette news, le cours de l’action a perdu 80% de sa valeur.

Bonne semaine à vous, voyez prudent sur les marchés !

NB : Vendredi (10 avril) est un jour férié à Wall Street (et en Europe), les marchés seront fermés pour cause de Vendredi Saint.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *