Iliad : faut-il apporter ses actions à l’OPRA ?

Lors de la publication de son chiffre d’affaires du 3ème trimestre, Iliad (maison mère de Free) a annoncé qu’elle lançait une OPRA (Offre Publique de Rachat d’Actions) sur 20% de son capital.

Dans cet article, nous allons analyser cette opération financière dans le but de savoir, si vous devez ou non apporter vos titres. En effet ce genre d’opération est toujours complexe à comprendre.

Je vais donc détailler l’offre d’Iliad, les options qui s’offrent aux actionnaires, les perspectives post-OPRA puis je tenterai de répondre à la question faut-il apporter ses titres ?

Mais tout d’abord, commençons par un peu de théorie.

Qu’est ce qu’une OPRA ?

Une OPRA est l’acronyme d’Offre Publique de Rachat d’Action, la presse américaine parle de Share Buyback. Il s’agit d’une opération financière lancée par une entreprise pour racheter ses propres actions. Ensuite elle va les annuler par réduction du capital social.

Une entreprise lance une OPRA dans le but de :

  • récompenser les actionnaires qui souhaitent vendre leur titre, les achats de titres sur le marché vont soutenir le cours ;
  • améliorer le rendement des actionnaires qui restent. La réduction du nombre d’actions en circulation augmente mécaniquement le bénéfice net par action.

Ce genre d’opération est très courante, notamment en période de taux bas. Les entreprises utilisent leur trésorerie ou s’endette pour racheter leurs propres titres.

Mais le rachat d’action peut également avoir des effets pervers.

Au sommet de la bulle internet, Vivendi et son emblématique patron (Jean Marie Messier) ont racheté massivement les actions du groupe. L’objectif était de soutenir le cours de l’action.

Combiné à une stratégie défaillante, le rachat d’actions a vidé la trésorerie du groupe, le conduisant à la cessation de paiement

Quelle est l’offre d’Iliad ?

Xavier Niel souhaite offrir une porte de sortie aux actionnaires minoritaires. Mais il souhaite également récompenser les actionnaires qui le suivraient dans son aventure.

OPRA à 120 euros

Iliad propose de racheter jusqu’à 20% de son capital, au prix de 120 euros par action pour un montant total de 1,4 milliard d’euros.

Le rachat d’actions ne sera pas financé par la trésorerie du groupe mais par les actionnaires !

En effet, Iliad va annuler une partie de ses actions (via une diminution de capital). Puis réaliser un augmentation de capital dans les mêmes proportions.

Au 30 juin dernier, le capital social d’Iliad était composé de 59 millions d’actions. Iliad va donc racheter au maximum 11,8 millions de titres sur les 25,8 millions d’actions en circulation puis les annuler. Ensuite Iliad procédera à une augmentation de capital pour créer 11,8 millions d’actions.

Après l’opération, le nombre d’action qui compose le capital d’Iliad restera identique. Il n’y a pas d’impact sur le bénéfice par action, ni sur l’endettement du groupe.

Augmentation du dividende

Vous vous doutez bien que Xavier Niel ne dispose pas d’1,4 milliard d’euros en cash sur son compte en banque. Il va donc devoir emprunter via sa holding (Holdco II) pour participer à l’augmentation de capital d’Iliad.

Et pour rembourser son emprunt, Xavier Niel va avoir besoin de cash, beaucoup de cash ! Le dividende distribué par Iliad va donc considérablement augmenté, passant de 0,9 à 2,60 euros par actions !

Soit un rendement de 2,15% brut.

Quel est le but de cette opération ?

Déçus par la performance d’Iliad en bourse, des actionnaires institutionnels auraient approché Xavier Niel pour qu’il rachète leurs titres. Cette OPRA aurait donc pour objectif de faire sortir des fonds.

De plus, il ne faut oublier que Xavier Niel est un trader ! Il n’hésite pas à acheter ou vendre les actions d’Iliad en fonction des conditions de marchés. En 2017, l’action d’Iliad était sur ses plus hauts historiques, Niel a ainsi cédé 1,7% d’Iliad pour 210 millions d’euros.

Dans le cas présent, l’homme d’affaires français profite de la faiblesse du cours de l’action pour renforcer sa position, à moindre frais.

Quelles sont les options pour l’actionnaire ?

Dans cette opération financière, en tant qu’actionnaires du groupe, vous avez le choix entre trois options.

Apporter vos titres à l’OPRA

Attention si vous apportez vos titres, il n’est pas garanti que l’ensemble de vos actions sont rachetées dans le cadre de l’OPRA.

En effet, le groupe de Xavier Niel s’engage à racheter 20% du capital soit un maximum de 11,8 millions de titres. Cependant le flottant (nombre d’action détenue par le public) est de 25 millions de titres.

Les actionnaires qui apporteront leurs titres seront servis proportionnellement au nombre d’achat racheté.

Pour connaitre le nombre de vos actions qui seront reprises, il convient de faire le calcul suivant :

Titres que vous apportez * (Titres max achetés / Titres apportés)

Imaginons que vous déteniez 100 titres et que les actionnaires apportent 15 millions de titres, seulement 78 de vos titres seront rachetés par Iliad (100 * (11,8/15)).

Augmenter votre investissement en souscrivant à l’augmentation de capital

Si vous conservez vos titres, vous pourrez participer à l’augmentation de capital à titre irréductible, à hauteur de leur cote part.

C’est à dire que si vous possédez 1% du capital social d’Iliad, vous pourrez souscrire à hauteur de 1% des actions nouvellement créées.

Vous devrez alors débourser 120 euros par action nouvellement créée et acquise.

Ne rien faire et conserver votre position actuelle

La troisième option consiste à conserver sa position actuelle. Vous bénéficierez simplement de la hausse du dividende.

La bonne exécution de l’augmentation de capital est garantie personnellement par Xavier Niel et sa holding.

Quelle est la situation financière d’Iliad ?

La valorisation d’Iliad

Pour analyser la valorisation d’une société, j’aime bien utiliser le Price Earning Ratio qui compare bénéfice et capitalisation boursière. En 2018, Iliad a réalisé un résultat net de 330 millions d’euros et est valorisée aujourd’hui 6,8 milliards d’euros.

Iliad est donc valorisée approximativement 21 fois ses bénéfices nets. Mais sur les trois derniers exercices, le chiffre d’affaires et la rentabilité stagne.

Compte de résultat d’Iliad 2015-2018

Suite aux annonces du troisième trimestre, Iliad s’attend à un retour de la croissance de son chiffre d’affaires en 2019.

Et sa situation financière

Mais ce qui est plutôt inquiétant, c’est la situation financière d’Iliad !

Free (filiale d’Iliad) est le quatrième opérateur mobile, l’entreprise est rentrée tardivement dans la danse avec l’obtention d’une licence 4G fin 2011. L’entreprise a du investir massivement pour déployer son réseau.

Mais aujourd’hui encore Iliad est contrainte d’investir, environ 2 milliards d’euros par an. Cependant la trésorerie dégagée par l’exploitation de l’entreprise ne permet pas de couvrir ces investissements, le groupe a donc recours à l’endettement.

Et cet endettement a explosé depuis 2016. Son ratio d’endettement (dette nette/capitaux propres) est passé de 45 à 130% depuis 2015 !

Endettement (en millions) et Gearing (en %) d’Iliad jusqu’au 30/06/2019

Pour maintenir sa position, Iliad va devoir continuer à investir avec l’arrivée de la 5G sur le territoire français. L’État s’attend à empocher au moins 1,5 milliards pour la vente de ces licences…

L’impact du nouveau dividende ?

De plus, Iliad va devoir faire face à une nouvelle sortie de trésorerie puisque son PDG, Xavier Niel a annoncé que le dividende allait être porté à 2,6€ par actions. En 2018, Iliad a réalisé un profit de 5,38 euros par action, le taux de distribution est donc de 48%, ce qui n’est pas démesuré.

Cependant le versement du dividende va entrainer un décaissement de 150 millions d’euros chaque année, 100 millions de plus que l’année précédente.

Faut-il apporter ses titres à Xavier Niel ?

Lorsque l’on constate les chiffres mentionnés ci-dessous, on comprend rapidement pourquoi le cours de Free est en chute libre depuis mars 2018.

Cours d’Iliad depuis les sommets en 2017

Iliad est en phase de chute, vous ne devriez donc pas avoir de titre dans votre portefeuille. Mais si vous en avez, voici mon analyse.

Avant l’annonce de l’OPRA, tous nos indicateurs techniques étaient au rouge. Le cours étaient au dessous de sa moyenne mobile à 30 semaines, elle même descendante et avec une force relative est négative.

L’annonce de l’OPRA est venue soutenir le cours (temporairement ?). Depuis le cours se maintient autour des 115 euros. Techniquement, le titre est donc revenu en phase d’accumulation (et donc sans grande direction)

A minima, vous ne devriez pas renforcer votre position dans Iliad, c’est-à-dire ne pas participer à l’augmentation de capital. Mais faut-il apporter ses titres ou les conserver ?

Graphiquement il y a une grosse résistance autour des 125 euros. Et sur le plan fondamental, on constate que le trublion des télécoms voit sa dette grossir années après années pour financer ses investissements. A contrario, ces investissements ne permettent pas de faire croitre le chiffre d’affaires.

Un prix de 120 euros semble donc honorable au regard des défis qui attendent Iliad (investissement dans la 5G sans faire exploser sa dette) et Xavier Niel (remboursement de sa dette pour participer à l’augmentation de capital).

Bref après avoir vendu le titre à découvert en 2018 (pour une modique plus value), je reste toujours à l’écart du titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *